Les voyageurs parés pour l'été selon les études Booking

Booking.com dégaine 3 enquêtes pour définir la couleur du tourisme qui vient. L’OTA leader prouve que les consommateurs n’ont jamais autant eu conscience de l’importance des voyages que depuis qu’ils en sont privés. Quant aux propriétaires, ils sont majoritairement confiants. Booking a le moral pour l’année en cours, car celui des voyageurs et de leurs hôtes est en hausse. Et l’on apprend que le besoin de voyager est devenu plus important “grâce” au Covid...

Ce n'est pas la méthode Coué mais, oui, les indicateurs semblent virer au vert pour les prochaines semaines en vue d'une "bien belle saison d'été". C'est, en tous les cas, ce qui ressort des dernières (et toutes récentes études) conduites par le leader mondial des voyages, Booking.

Nouveau call-to-action

La vaccination comme moteur

Si "qui veut aller loin ménage sa monture", on pourra dire aussi que "qui veut partir en vacances ménage son vaccinodrome" tant l'enthousiasme à repartir en vacances est bien corrélatif à la vitesse de déploiement des vaccinations dans un pays donné.

Selon l'étude Booking, aux US, par exemple, 71 % des Américains sont optimistes pour voyager en 2021 grâce aux campagnes de vaccination et cet "emballement" est partagé dans tous les pays (comme le UK) où, globalement, la vaccination va bon train. Espérons que l'accélération suive son rythme aussi en France...

Le vaccin et encore le vaccin !

On ne peut pas (encore) éviter ce sujet, surtout qu’il y a du nouveau:

  • 57% des clients potentiels accepteraient le principe d’une preuve vaccinatoire pour pouvoir voyager,
  • 65% sont prêts à fournir un test Covid-19 négatif avant de voyager,
  • tandis que 51% accepteraient une appli d’identification des cas contacts,
Retrouvez les données de vaccination (en temps réel) sur CovidTracker

Booking a réalisé une deuxième étude, mondiale celle-ci, présentée aussi début avril. Elle révèle que 67% des voyageurs britanniques sont prêts à accepter de voyager uniquement s'ils peuvent prouver qu'ils ont été vaccinés. Ce rapport, portant sur 28 000 personnes, allume le gyrophare sur le déploiement de la vaccination, car il renforce la confiance nécessaire pour voyager en 2021. Les sondés sont 64% à se détourner de l’étranger tant qu'ils ne seront pas vaccinés (76% pour les 55 ans et plus) et 68 % à être plus confiants quant à leurs perspectives de voyager cette année. Vaccination à part, 64% affirment que la privation de voyages en 2020 a accru leur appétit pour les voyages cette année.

Le voyage devient encore plus essentiel qu'avant

Si, pour certains, le voyage était devenu un "besoin vital", il l'est encore plus aujourd'hui, après des mois de confinement. Selon l'étude Booking, la frénésie de nuitées "hors-de-chez-soi" et de voyages (pas forcément très loin de ses bases) est à son niveau historique le plus haut.

Pour 61% des personnes interrogées, le voyage est carrémment essentiel à leur bien-être émotionnel tandis que 60% constatent que les voyages sont plus importants dans leur vie qu'avant le début de la pandémie.

Lire aussi:
2021, l'année du voyage-revanche !
2021, 2020 en mieux ?
1 français sur 5 a déjà réservé pour cet été

L'autre enseignement de cette étude est que les voyageurs sont prêts à partir plus souvent comme pour "profiter au maximum" entre le risque de nouveaux confinements:

  • 27 % souhaitent réserver tout au long de l’année 2021,
  • 26 % souhaitent réserver tout au long de l’année 2021 des hébergements indépendants,

La proximité restera encore le thème-phare de cette seconde moitié de 2021, en même temps que le "retour aux sources" puisque:

  • 20 % des voyageurs visent des destinations dans ou à proximité de leur ville natale,
  • et 24 % visent des destinations moins fréquentées.
Whangarei Falls footbridge
Photo by Tim Swaan / Unsplash

L'étude menée par Booking observe aussi que la part des voyageurs "éthiques", ceux qui souhaitent donner un sens participatif à leurs vacances, en favorisant une économie locale, n’est pas négligeable puisqu'elle pèse potentiellement un quart des clients. Ce soutien peut être entretenu par une communication suggestive, sur le site web et les réseaux sociaux d’un hébergement. Il ne sera pas question de quémander quoi que ce soit aux clients, mais de jouer sur leur fibre engagée, en insistant sur cette notion de sens des vacances.

Lire aussi :
Pourquoi 2021 sera encore local ?
Partez à la conquête de vos voisins en 2021 !

Booking confirme que le voyage a le pouvoir de remonter le moral des clients, raison pour laquelle le moral des entreprises d'hébergement est également en progression (le moral des uns fait le moral des autres). En guise de levier, le premier des OTAs a mis en place le 6 avril, pour ses clients US, un crédit de voyage promotionnel de 50 dollars, valable pour un séjour à réserver au plus tard le 31 mai, et à consommer avant le 31 décembre.Pour le coup, Booking avance de l’argent et s’engage concrètement pour les hébergeurs partenaires de cette opération, sous conditions. Le PDG de la maison, Glenn Fogel, lance : "Nous savons que la reprise prendra du temps, et nous savons qu’il faudra que toute l’industrie travaille ensemble pour remettre les voyages sur pied. Nous espérons donc que ces crédits promotionnels pourront constituer un petit soutien pour l’industrie du voyage".c1920_glennnewheadshot-505625
Glenn Fogel, PDG de Booking.com © Booking.com

Nouveau call-to-action

L'étude Booking en dit long sur les changements de perspectives induits dans le sillage de la crainte pandémique (persistante):

  • 69 % de ces clients potentiels veulent voyager plus près de chez eux dans un avenir proche,
  • 46 % souhaitent de plus longs séjours qu'auparavant: finies la "bougeotte" et les croisements de masse,

Les hébergeurs attendent un standard mondial

Si pour les clients, la reprise est "globalement OK", pour les propriétaires aussi. Sur 3500 hébergeurs interrogés par Booking dans le monde, dans le cadre d’une 3e enquête, 70% sont optimistes quant aux perspectives de leur entreprise tandis que 62 % s'attendent à une augmentation de l'intérêt pour les voyages dans les semaines et les mois qui viennent. Par ailleurs, l’OTA estime à 70 % la proportion d’hébergeurs qui renforcent leurs protocoles sanitaires et leurs processus de nettoyage. Ces pros des vacances ont donné leurs priorités pour accélérer la reprise :

  • Des normes internationales plus cohérentes (conseils et règles de voyage),
  • L'accélération de la vaccination,
  • Un accès plus large aux tests Covid avant le voyage.
Nouveau call-to-action

Les études Booking - outre le léger souffle d'optimisme qu'elles recouvrent - en disent long sur l'impact plus-que-durable que le covid-19 a provoqué sur les voyageurs, leurs prochaines pratiques du voyage et la manière dont les professionnels vont devoir - durablement - s'organsiser. La liste des obligations et des nouvelles pratiques pourrait être élargie et, même si elles sont contraignantes, preuve en est qu'elles n'ont pas entamé l'enthousiasme pour les voyages. Les seniors, par exempl, devenus prioritaires sur le sujet, bouillent d’impatience pour partir. Les autres générations piaffent d'impatience ... L'été sera chaud !