96% des pros des loisirs envisagent de ré-ouvrir cet été !

Cette 5ème semaine de webinaires elloha ("Spécial Confinement") était l'occasion de parler de la reprise post-covid pour les pros des loisirs et des activités. Des contraintes nouvelles vont bousculer la préparation de la saison (elle-même annoncée comme compliquée) et cela va forcément modifier profondément la façon de consommer du loisirs et des activités en France...

Un été sans pros du loisir ouverts ne serait pas un été comme les autres et, en l'absence de suffisamment d'attractions ouvertes (qu'elles soient payantes ou qu'il s'agisse d'espaces gratuits ... fermés au public), il n'est pas certain que les français se rendent dans telle ou telle destination... C'est dire l'enjeu (indépendamment de la question des restaurants) lié à la reprise des activités et des loisirs d'ici à cet été. Jamais, compte tenu de leur fort pouvoir d'attraction, leur ré-ouverture n'aura recelé autant d'enjeux ... et d'équations compliquées à résoudre.

Comment ne pas perdre d'argent quand on sait que l'on devra accueillir volontairement moins de public (en raison de la distanciation sociale, notamment), comment rassurer et garantir les clients sur les conditions de sécurité (notamment sanitaire) durant la pratique de certaines activités, comment s'assurer une promotion et une commercialisation exclusivement digitales (c'est la fin des flyers, virus oblige !) dans le cadre d'un réseau local qui peut, seul, permettre aux pros de se rendre visible auprès des clients, etc ... toutes ces questions ont été abordées dans notre webinaire du jour en compagnie de deux "grands témoins":

  • Mathieu VADOT, spécialiste des destinations et des activités
  • Matthias VIVIER-MERLE, CEO du réseau Mobilboard, spécialisé dans la location d'équipements de mobilité douce (vélos, segways ...) dans 80 villes en France,

blog-elloha-enjeux-loisirs-visio

Leur retour d'expérience a permis de dresser les grandes lignes des défis auxquels les pros du tourisme font face durant cette période compliquée :

Nous avons profité de ce webinaire qui réunissait plus de 400 pros des loisirs pour leur poser la question de savoir comment ils "entrevoyaient" la saison (à date, bien sûr ... vu que l'on avance à tâtons). À notre grande satisfaction, 96% d'entre eux ont déclaré spontanément qu'ils prévoyaient de ré-ouvrir leur activité pour cet été 2020 non sans avoir listé, toutefois, les nouveaux enjeux auxquels ils font désormais face et pour lesquels ils n'ont pas encore trouvé de solutions globales:

L'enjeu de la sécurité sanitaire à assurer à ses clients et à ses salariés (avec les implications que cela peut représenter en termes de contrat de travail) figure évidemment en première position (58%). Comment l'a indiqué Matthias VIVIER-MERLE:"Cela sera difficile pour certains acteurs mais, pour d'autres comme Mobilboard, on s'est rendu compte que nous appliquions déjà de nombreuses bonnes pratiques qui sont recommandées par les autorités. En fait, on se rend compte qu'on appliquait déjà un certain nombre de précautions mais, la différence, c'est que nous ne jugions pas utile de communiquer dessus. Désormais, nous n'allons faire que les renforcer en sachant que l'on ne pourra pas se servir de cet argument pour augmenter nos tarifs ...".

Pour nos deux "grands témoins", les pros du loisirs sont "challengés" par les communications massives des hôteliers sur ce sujet (qui en sont déjà à proposer des chartes nationales). Pour Mathieu VADOT: "Il est clair que ce sont des questions que chaque entreprise va devoir trancher maintenant car, au moment de la reprise, les consommateurs iront en priorité vers ceux qui affichent ces garanties et fuiront instinctivement ceux qui seront ambigus sur le sujet ...".

Social Distancing, Lego Style.
Photo by James Lee / Unsplash

La distanciation sociale sera certainement le 2ème enjeu à traiter pour les pros du loisirs car, comme le soulignent les intervenants de notre webinaire:"Partout où les loisirs ont repris, il n'y a plus de guichet, plus de files d'attentes où les gens s'agglutinent, plus de queues dans les snacks à l'intérieur des parcs ..." Ces règles de vie (applicables non pas personne par personne mais groupe familial, par exemple, par groupe familial) seront déterminantes pour rassurer les clients de l'été 2020. Sans cela, pas question de pratiquer un accrobranche ou de visiter un musée ou une grotte si les conditions de sécurité et de distanciation ne sont pas réunies. Et puis, reste aussi la question de la responsabilité juridique de l'exploitant si ce dernier est attaqué par un client (ou, simplement, fait l'objet d'un avis assassin) en raison d'une sécurité un peu trop approximative de ce point de vue.

Nouveau call-to-action

Le 3ème point a déjà abordé lors d'un précédent webinaire et concerne les conditions financières de l'exploitation des entreprises du loisirs. En clair, le cash sera-t-il suffisant pour redémarrer a-minima et supporter des charges imprévues liées à la sur-sécurisation des clients et des employés, mais aussi à la réduction volontaire des capacités d'accueil ?

Si 60% des pros ont activé et considèrent que le dispositif d'accompagnement mis en place par l'Etat est déjà satisfaisant et plutôt simple à mettre en oeuvre, nombreux professionnels attendent avec impatience les mesures spécifiques qui devraient être décidées pour le tourisme d'ici à la mi-mai (lors du comité interministériel qui sera présidé par le Premier Ministre).

Lire aussi:
Ce que les pros du tourisme pensent des mesures exceptionnelles de l'Etat

En clair, est-ce que ces aides permettront de "passer l'été" et de supporter les manques-à-gagner et, pour cela, seront-elles mises en place rapidement pour éviter les trous d'air liés à la trésorerie ?

Deux autres enjeux préoccupent ainsi les pros, mais dans une moindre mesure :

  • comment limiter volontairement ma capacité d'accueil pour garantir à mes clients une pratique safe de leur activité chez moi ? Sur ce point, nos "grands témoins" ont affirmé qu'il s'agissait moins de questions opérationnelles (comment organiser les flux, par exemple, mais aussi réduire la taille des groupes, etc ...) que financière (en clair, OK pour limiter, mais encore faut-il financer le manque-à-gagner comme décrit plus haut).
  • comment passer rapidement au tout-digital pour, à la fois, éviter les files d'attente à l'entrée de mon établissement et, surtout, faciliter les réservations et les contrôles d'accès qui se feront tous en "ultra-dernière-minute" ? ... Mais, sur ce point, les clients de elloha ont déjà la réponse ;-)

Dernière question et pas des moindres : comment se vendre plus efficacement cet été ? Vu que les clients vont se décider tard (pour venir dans telle ou telle destination et dans tel ou tel hébergement en raison des annonces successives liées au déconfinement) ...

La réponse ne fait pas un pli ! Pour 75% des pros, la priorité est de s'appuyer sur le réseau "local", c'est-à-dire les autres pros du tourisme comme les hébergeurs mais aussi les offices et les autres réseaux afin de promouvoir leurs offres et de les distribuer sur leurs sites à l'image de ce que permet la Conciergerie elloha.

Pour nos deux "grands témoins", c'est la sécurité et la recommandation qui feront la décision des voyageurs de se rendre dans tel ou tel spot de loisirs. Des garanties sérieuses devront être données et affichées sur un maximum de supports (à l'exception des flyers, à éviter, que plus personne n'osera toucher) et à condition de faciliter la réservation, l'accueil du public et la fluidité du parcours des clients et de leur famille ... Jamais comme cet été, une transformation n'aura été aussi radicale chez les pros du loisir !