Des fenêtres de réservations plus grandes et des séjours plus longs en 2022

Après le phénomène de la Dernière Minute, celui du Early Bird (des voyageurs qui réservent très tôt en amont du voyage) ?.. C'est ce qui ressort des tendances enregistrées, partout dans le monde, sur les prochaines vagues de réservation. Pourquoi ce phénomène ? Les voyageurs ont une confiance accrue dans les conditions d'annulation "spécial covid" et donc, ils consentent plus facilement à réserver très en amont leur hébergement, quitte à l'annuler en cas de reprise épidémique. Avec l’expérience acquise en 2020 et 2021, ils veulent une hospitalité sans risques, dans les meilleurs hébergements. Résultat pour 2022 : le taux de réservations augmente et les fenêtres de réservations s’allongent.

L'été dernier, l’hébergement indépendant (avec des petites tailles et donc, peu de clients qui se croisent ...) a fini de conquérir les clients grâce à son intimité et à son charme. Il est devenu le produit qu’il fallait, au bon moment. Les consommateurs ont maintenant moins peur du Covid-19, car la vaccination prospère. La reprise de l’épidémie, signalée depuis fin octobre, est apte à changer une partie des prévisions, mais rien n'est certain.

L'expérience de 2020 et 2021 a modifié les habitudes : au Royaume-Uni, par exemple, on enregistre une hausse de 81% des réservations effectuées pour 2022, en comparaison avec les chiffres de 2020 visant les résas de 2021. Les consommateurs ont envie de "bétonner" leurs futures vacances par souci de sécurité et pour s’offrir le meilleur.

2

Sur la base de plus de 10 millions d’hébergements disponibles sur Airbnb et Vrbo, ce graphique a été produit par le fournisseur de données et d'analyses AIRDNA. La courbe orange, celle de la France, révèle au 1er octobre 2021 plus de 100 % de hausse des résas pour avril-mai 2022, par rapport aux chiffres de 2019, avant le Covid. Cette progression est carrément explosive aux US et au Royaume-Uni. Des records seront peut-être battus l’année prochaine. Au passage, nous observons un frémissement dans les airs : les fenêtres de réservation s’allongent sur les vols internationaux, selon une étude d’Expedia publiée en septembre. A cette période, l’achat de billets pour la fin de l’année et le début de l’année 2022 était en hausse de 15 % en glissement annuel.

Lire aussi :
Bon signe : les fenêtres de réservation s'allongent

Clients en hausse, demande en hausse

Les raisons de l’augmentation de la demande sont à chercher dans la perception des clients envers le monde qui vient, mais aussi, tout simplement, dans l’augmentation du nombre de clients.

Il semble que les voyageurs détournés de l’hébergement de masse aient pris goût au format "maisons d'hôtes" et "petit hôtel"==. Les plus réticents ont été convaincus par la "touche d’hospitalité" de ces lieux (une évidence qui ne l'est pas !).

L'enregistrement sans contact, certaines fonctionnalités domotiques et autres avantages qu’ils connaissaient dans l‘hôtellerie classique les ont surpris et convaincus. L'observateur Brian Egan, PDG d'Evolve (location de vacances), affirme que les consommateurs "attendent des locations de vacances la même facilité et la même cohérence que celles qu'ils ont trouvées dans d'autres formes de voyage : transparence des tarifs, politiques d'annulation, service client".

Il est inévitable que le secteur "continue à capter une partie du marché hôtelier l'année prochaine", estime, pour sa part, le magazine mondial TD (Travel Daily Media), qui prédit une fidélisation de ces nouveaux clients, inespérée avant le Covid : "même s’ils ont le choix, ils continueront de séjourner dans des locations de vacances l'été prochain".

Dans l'hôtellerie, les maisons d'hôtes ou les locations de vacances, l’expérience (encore courte) des nouveaux consommateurs d’hébergements indépendants les conduit à réserver plus tôt pour s'offrir le meilleur. "En tirant les leçons de leurs expériences cet été, voyant le faible taux d'inoccupation sur les marchés populaires, les clients réservent tôt pour s'assurer d'obtenir les meilleures adresses", analyse Alex Gomez, responsable des solutions de données chez AirDNA. La relation tendue entre l'offre et la demande va encore alimenter les réservations anticipées pour 2022, mais la croissance actuelle "va probablement plafonner en janvier", admet la rédactrice Megha Paul dans TD.

Des séjours jusqu’à 150% plus longs

Sans-titre-2-1
Les clients déclarés cet automne réservent des séjours plus longs pour 2022 qu'ils ne l'ont fait l’automne 2019, hors-contexte pandémie. Parmi les prévisions, la période janvier-juillet 2022 met en lumière des performances remarquables.

L’augmentation de la durée moyenne de séjour est significative pour la plupart des mois, dans la plupart des pays. Nous mettons le focus sur la France, où l’intérêt pour juillet est en hausse de 150 % à l’automne 2021, comparé à l’automne 2019. On relève +143% pour avril, les autres mois étant moins surprenants.

Ces chiffres vont forcément évoluer, mais ils mettent en évidence une activité plus intense dans la location saisonnière en 2022. Ils soulignent aussi la confiance et l’optimisme des touristes de 2022.

3 points sur la nouvelle mentalité des voyageurs

Trois facteurs-clés expliquent les performances particuières des locations de vacances, selon Jeremy Gall, PDG de Breezeway, plate-forme d'entretien d’hébergements.

    1. Les clients ont perçu que les locations de vacances offrent davantage de sécurité contre la pandémie, car ils minimisent le partage des espaces et l’interaction avec le personnel.
    1. De nombreux salariés ont découvert le workation et transformé les locations de vacances en lieux idéaux pour "vivre" ailleurs ou mêler vacances et travail.
    1. L'attrait durable de voyager "authentiquement" et de découvrir une propriété unique est une valeur devenue constante.

À l'exception du facteur 2 (de nombreuses entreprises ne veulent plus de travail en distanciel), toutes ces raisons restent valables pour expliquer l’attrait intact des locations de vacances et l’envie de réserver plus tôt et pour plus longtemps.

Nouveau call-to-action

Pourquoi cela compte

Les perspectives 2022 sont très encourageantes pour l'hébergement indépendant.
La réouverture progressive des frontières et le recul des craintes envers le Covid jouent en faveur du rural et du singulier.

Nous pourrions vivre une année exceptionnelle pour les voyages, le seul trouble-fête étant la satanée pandémie, que les autorités savent désormais contrôler.

Le Covid est important dans le succès de 2022, car il a permis à un public nouveau, en 2020 et 2021, de découvrir les maisons d’hôtes et apparentés. Ces nouveaux clients en redemandent alors que la situation sanitaire est globalement améliorée, ce qui peut paraître paradoxal, puisque leur récente habitude de consommation est le fruit du virus. Cet attachement récent est un début de fidélisation. En 2023 et au-delà, pour les hébergeurs bénéficiaires, l’enjeu sera de continuer de recevoir ces voyageurs qui constituent un marché "covido-dépendant".

Si ces clients, bientôt émancipés du contexte du virus, continuent de fréquenter ce format d'hébergement auquel il a goûté... la pandémie aura carrément été un avantage pour les hébergeurs concernés.