Bon signe : les fenêtres de réservation s'allongent

Selon la dernière étude publiée par Amadeus, cette semaine, les fenêtres de réservation d'hôtel s'allongent; ce qui est plutôt bon signe. Pour la plateforme européenne, le mois d'avril a marqué un tournant en matière de réservations et ce, même si des inconnues persistent sur les conditions de reprise. Avec un taux d'occupation mondial de l'ordre de 46%, la reprise est sur la bonne pente dans toutes les régions du monde ...

46% en avril 2021 contre 13% un an plus tôt, la croissance est nette en matière de taux d'occupation actuel et prévisionnel dans toutes les régions du globle où la pandémie semble commencer à refluer. Certes, les taux varient selon les régions: la Chine atteindrait déjà des taux de 60% et l'Amérique du Nord de 50%. En Europe, en revanche, la moyenne serait encore de l'ordre de 18%; un taux atone en raison des "assouplissements" plus lents des interdictions de voyager". Mais, selon les prévisionnistes, la reprise reste sur la bonne trajectoire.

Fait marquant du rapport Amadeus : si les réservations de dernière minute étaient une caractéristique de la pandémie, en 2021, ce que l'on note c'est que les fenêtres de réservation commencent à s'allonger. Par exemple, les réservations le jour-même sont passées de 39% la première semaine de 2021 à 23% la semaine du 25 avril. Dans le même temps, les réservations effectuées 31 à 60 jours avant le séjour sont passées de 6% la première semaine de 2021 à 11% la semaine du 25 avril.

Début avril 2020, 62% de toutes les réservations dans le monde ont été effectuées dans les sept jours, dont 41% le même jour que l'enregistrement.

Les fenêtres de réservation (c'est-à-dire, la "distance" entre le moment où l'on réserve et le jour où l'on arrive) sont en train de changer à vue d'oeil et cet indicateur présuppose une forme de "retour à la normale" sans compter que cela devrait aussi éclairer sur une tendance très positive de ce que l'on appelait encore "l'arrière-saison", c'est-à-dire, à partir de septembre prochain.

En Europe, en particulier, les fenêtres de réservations supérieures à 31 jours sont en nette progression (source : Amadeus Hospitality).
Nouveau call-to-action

Cette tendance aux fenêtres de réservation plus longues est observée partout. Selon Skyscanner (Source du rapport : Horizons: The Return of Travel) révèle que les fenêtres de réservation sont désormais 80 jours à l'avance dans la zone EMEA (Europe Moyen Orient Asie), de 70 jours en Amérique du Nord et du Sud et de 54 jours en Asie-Pacifique. En clair, si votre planning n'est pas encore plein pour cet été, pas d'inquiétude. Non seulement, il devrait toujours se remplir en "dernière minute" mais vous devriez aussi constater une progression sur la fin de la saison ... comme jamais.

Selon Amadeus, la reprise sera donc au rendez-vous s'agissant des séjours dits "d'agrément" tandis que, selon les milliers d'hôteliers interrogés de par le monde, la reprise très poussive des voyages d'affaires incite les deux tiers d'entre eux à ne pas entrevoir des niveaux d'occupation pré-pandémique avant la fin de 2022.

Les réservations directes comme objectif #1

Enfin, les hôteliers interrogés par Amadeus confirmaient que leur stratégie de distribution avait grandement évolué durant cette crise; la mise en retrait des OTAs (par les OTAs eux-mêmes) a poussé les hôteliers à développer leur propre stratégie de distribution directe. Résultat ? En avril 2020, les réservations directes représentaient 67% du mix par rapport aux niveaux de 2019 où la réservation directe n'était que 41% ! 25 points de progression sur le "direct" où l'hôtelier ne paie aucune commission, l'exploit méritait d'être souligné !

Selon Amadeus, parmi les hôteliers interrogés dans le cadre de l'étude, 28% déclarent que les OTAs sont leur principal canal de distribution, tandis que 43% disent que ce sont en priorité les canaux directs.

Des plus grandes chaînes comme Accor ou Hilton aux hôteliers les plus "petits et indépendants", selon Amadeus, tous ont déclaré que leur priorité 2021 etait de "chercher à capitaliser sur la tendance directe, bien que des questions subsistent sur le temps qu'il faudra avant que la tendance ne redevienne favorable aux OTAs" qui sont en cours de reconquête du marché ... et des commissions.

D'ailleurs, l'étude Amadeus montre que ce changement commence à se produire avec la part des réservations OTA à 19% en avril 2021, soit déjà plus du double de celle de 2020 et en légère hausse par rapport au pourcentage de 2019 de 16%.