Airbnb dresse la liste des destinations françaises de l'été

À fond la France pour les vacances cet été, avec forcément des préférences : la Corse est médaille d’or, l’argent revient à PACA et la Bretagne s’assure le bronze. Les départements qui ont la mer ou la montagne (ou les deux) font le plein jusque là. Le bilan mi-saison fait mentir les chiffres et les prévisions pessimistes : les étrangers ne sont pas absents et l’occupation hôtelière est bonne. Et pour la transition vers septembre, le Doubs et le Tarn sont sur la bonne vague à leur tour...

"Notre activité s'est considérablement améliorée avec le déploiement des vaccins et l'assouplissement de certaines restrictions de voyage. Bien que les conditions ne soient pas encore normales, elles s'améliorent. Le désir des gens de voyager, combiné à nos dépenses bien gérées, a conduit à un retour à un sommet positif" a déclaré Brian Chesky, co-fondateur et PDG d'Airbnb, lors d'un appel avec des analystes financier la semaine dernière.

"Mais voici le fait le plus important : notre activité s'est améliorée sans la reprise de deux de nos segments historiques les plus forts, les voyages urbains et les voyages transfrontaliers. Nous nous attendons à ce que le retour des voyages urbains et transfrontaliers soit un vent arrière important au cours des prochains trimestres". Autant dire que le champion des locations de vacances a particulièrement réussi son retournement entre deux vagues épidémiques: Airbnb affirme que les séjours de longue durée, définis comme des séjours de 28 jours ou plus, sont restés sa catégorie à la croissance la plus rapide en termes de durée de voyage. Et que, globalement, près de 50 % des nuitées brutes réservées provenaient de séjours d'au moins sept nuits au deuxième trimestre 2021. Les séjours de courte durée pour le trimestre ont même augmenté de près de 40 % par rapport au 1er trimestre 2021.

Même si la situation reste encore difficile à "prospectiver", la tendance à une reprise durable est bien là et les indicateurs sont au vert à tous les niveaux. Selon une autre enquête (Vibe - Août 2021), plus de 60 % des hôteliers indépendants de la Méditerranée déclarent que les réservations augmentent plus rapidement qu'à tout autre moment au cours des 12 derniers mois. Et le deuxième rapport trimestriel de 2021 du réseau des Boutique Hotel a révélé que les propriétaires en Grèce et en Espagne ont récupéré le plus rapidement entre avril et juin, avec environ 80% des hôteliers enregistrant des niveaux de réservation plus élevés que l'année précédente.

Si la reprise est à "combustion lente", son ampleur est désormais avérée : chez les propriétaires d'hôtels de charme, par exemple, seulement 15 % d'entre eux propriétaires ont déclaré que les réservations étaient "pires" ou "bien pires" qu'à la même époque l'année dernière – et par rapport à un sommet de 82 % à l'hiver 2020 . Ainsi, 52 % des hôteliers interrogées ont désormais au moins une vision positive de l'avenir...

Il faut dire qu'il y a de quoi : les nuits et expériences réservées pour le trimestre se sont élevées à 83,1 millions, atteignant presque le total du deuxième trimestre 2019. La valeur brute des réservations, définie comme les nuits réservées avant les annulations et les modifications, s'élevait à plus de 13 milliards de dollars, en hausse de 37 % par rapport au deuxième trimestre 2019.
Un nouveau point d’étape de l’été 2021, produit par le cabinet conseil spécialisé Protourisme, révèle que les trois régions préférées des vacanciers français sont la Corse, Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Bretagne. Auparavant, notre évaluation du 2 août indiquait que la montagne et le traditionnel étaient les destinations et les styles recherchés, ce qui n’est pas contradictoire avec ce classement. Désormais, ce Top 3 souligne la grosse tendance de toujours : nos 37 millions de compatriotes en vacances veulent des régions dotées d’un littoral. Didier Arino, directeur du cabinet, donne les statistiques qui contredisent les prévisions moroses effectuées au printemps. Le chiffre d’affaires de l’hôtellerie du pourtour méditerranée est en hausse de 50 % par rapport à 2020… Les pros, à Nice, n’espéraient pas un tel succès : le taux d’occupation des hôtels a frôlé 70 % en juillet et les 83 % sont prévus en août, soit 7 points de plus qu’en 2019. Globalement, ça ne va pas mal du tout.

Lire aussi :
Bilan à mi-été : les voyageurs plébiscitent la montagne et le "tradi"

Nouveau call-to-action

Top 10 Airbnb : la mer toujours superstar

Airbnb a dévoilé, de son côté, le 9 août, son Top 10 des départements qui ont enregistré le plus de revenus (sur la plateforme "star") entre le printemps et le début de l’été. Le Var est en tête (4 millions d’euros), le Vaucluse se distingue (2,5 millions). L’Occitanie et la Bretagne placent deux départements chacune. Cet indicateur restreint ne cite pas la Corse, contrairement au classement Protourisme, mais il met bien en relief le trio Vaucluse-Var-Alpes-Maritimes, comme une confirmation de l’attrait de PACA. Airbnb relève avec gourmandise que les départements figurant sur sa liste ont la mer et/ou la montagne

3-2

A noter absolument ! Le podium des trois départements leaders est l’occasion d’aborder une idée reçue : le soleil est plus présent dans le Sud, oui, en principe. Pourtant en avril, la Bretagne a été plus ensoleillée que la Côte d’Azur, avec 179 heures d’ensoleillement à Nice contre 199 heures pour Brest… et même 246 heures à Saint-Cast-le-Guildo, selon Météo France. Cette commune des Côtes d’Armor reçoit normalement 165 heures en avril. Elle se place derrière La Rochelle (254 heures) et occupe la seconde place en France. A notre connaissance, il n’y a pas de permutation des pôles… mais cet insolite changement climatique est à surveiller car il pourrait renverser certaines tendances touristiques.

2-2

L’année dernière, le bilan des destinations plébiscitées par les voyageurs du 1er juin au 31 août, en fonction des revenus obtenus par les hôtes Airbnb, plaçait la Corse au sommet, tandis que la grande région Nouvelle Aquitaine engrangeait trois succès (Pyrénées-Atlantiques, Landes et Pyrénées-Atlantiques).

Nouveau call-to-action

Des étrangers pas si absents que ça en 2021

Le scénario d’un contexte sanitaire qui ferait éviter la France n’a pas cours en 2021, ou pas tout à fait, car le nombre de touristes étrangers présents cet été en France sera de 40 à 50 millions selon Protourisme, alors que la profession tablait sur 50 millions. Ce n’est pas si mal ! Les Britanniques manquent à l’appel de cet été 2021, alors qu’ils étaient 12 millions à choisir la France en été, avant le Covid. Même chose pour la clientèle asiatique, notamment chinoise, et du Moyen-Orient. "On n’est pas près de retrouver cette clientèle", croit savoir Didier Arino. Le last minute ciblant la Côte d’Azur est très habituel cet été chez les clients du nord de l’Europe, du Benelux et de Suisse.

Août-septembre : revanche du Doubs et du Tarn

Pour la deuxième partie de l’été, les zones rurales et de montagne sont en vogue selon les recherches effectuées sur Airbnb entre le 1er juin et le 28 juillet, pour un séjour en août et septembre. PACA est leader, mais le Doubs, en Bourgogne Franche Comté, est la première destination montante. Vous avez dit la mer ?

Top 10 de la deuxième phase de l’été 2021

  • Doubs
  • Tarn
  • Alpes-Maritimes
  • Alpes-de-Haute-Provence
  • Bouches-du-Rhône
  • Aveyron
  • Hautes-Alpes
  • Jura
  • Hautes-Pyrénées
  • Gard

Ces tendances dévoilées le 9 août s’accompagnent d’un commentaire précieux : "Les lieux uniques, au grand air, séduisent particulièrement les voyageurs". Airbnb se garde bien d’être Madame Soleil : "vous ne devez pas considérer les déclarations prospectives comme des prédictions d’événements futurs", car le Covid est encore là… mais ce classement est fondé sur la réalité incontestable du digital. Ce n’est donc pas un mirage (ou de l'auto-persuasion !), mais une estimation solide, fondée sur les envies de voyageurs décidément bien décidés à varier leurs plaisirs.