Les clés et astuces de Booking pour réussir le long été 2021

Le “Let’s Go Guide” de Booking, paru début juillet, est une source d’information précieuse et indispensable pour les hébergeurs qui souhaitent affiner leur offre et leur stratégie. Pour résumer ce mémento : les annulations sont en baisse, la flexibilité n’est plus un sujet (!) et de nouvelles options doivent booster les résas : offres de longs séjours bien spécifiées, report gratuit des séjours (plutôt qu’annulation), location de voitures pour éviter le brassage… Tout pour optimiser les offres, sans nécessairement débourser de l’argent.

Mettre le nez dans le big data de Booking est toujours une aubaine, même si la reine des plateformes ne va tout de même pas basculer dans l’open data, qui placerait ses chiffres à la disposition de tous. En puisant dans sa mine d’informations, Booking vient d’élaborer une série d’indicateurs utiles pour que les professionnels (particulièrement ses partenaires) peaufinent leur stratégie estivale. Ce "Partnerships six-step guide for stronger months ahead" contient donc six volets qui sont autant d'étapes stratégiques dans la "feuille de route" des hébergeurs qui veulent pousser leur business le plus loin possible ces prochains mois. Booking les présente sous forme de solutions "pour les mois les plus forts à venir". L’été, tel qu’il est évoqué par Booking, est la période comprise entre le 1er juin et le 30 septembre 2021; non sans préciser que le leader mondial compte aussi sur un "été indien" des plus fructueux (si le variant Delta ne vient pas gâcher la fête") ...

Nouveau call-to-action

L’été est la saison des saisons, et la flexibilité monte à 90 %

Plus d'un tiers des recherches effectuées ces dernières semaines sur Booking concernent les mois d'été. Bonne surprise ! Ces requêtes atteignent même le niveau de 2019. "Cela signifie que nous pouvons tous regarder vers une demande plus forte et une plus grande intention de voyager", indique la plateforme.

S’il fallait revenir sur la manière d’aborder la location et la possibilité d’annuler, il est nécessaire de considérer une bonne fois pour toutes que la flexibilité est la norme, l’évidence… et l’obligation pour les professionnels. Car 90 % des voyageurs estivaux recherchent des réservations flexibles. La flexibilité, s'il fallait résumer l'enjeu pour un loueur de meublé par exemple, ce serait d'éviter de ne proposer, par exemple, que des arrivées les samedis ...

Dans la mesure où l’incertitude sanitaire n’a pas disparu, "il n'est pas surprenant que la plupart des voyageurs veuille pouvoir changer de plans de voyage si nécessaire" souligne Booking. En toile fond : l’évolution du variant Delta du coronavirus, qui circule de plus en plus en France et sera majoritaire en août en Europe, selon l’OMS, et l'augure d’une quatrième vague, qui s’ajoute à l’arrivée du variant Delta Plus, encore timide mais échappant plus facilement aux anticorps générés par les vaccins. Cette nouvelle mutation commence à laisser penser que la pandémie ne sera jamais vraiment éradiquée, mais juste maîtrisée. L'euphorie de la résa est là, la météo sanitaire déterminera la suite...

Report (gratuit) de séjour, pour garder les clients

En ce début d'été 2021, Booking constate même une amélioration de ses taux d’annulation par rapport aux niveaux observés fin 2020.

Ses partenaires d'hébergement sont donc encouragés à présenter des tarifs flexibles, à côté des tarifs non remboursables, et à le faire savoir sans restrictions. Mais la plateforme a aussi décelé une méthode efficace pour ne pas voir se dégarnir les plannings de réservation. Elle a mis en place une option incitative afin de garder l’équilibre entre les achats de séjours et la sécurisation des revenus des hébergeurs. Pour cela, elle leur recommande de proposer un changement de date à tous les voyageurs qui réservent une formule non remboursable.

Reporter son séjours plutôt que l’annuler, cela ressemble au principe de l’avoir proposé dans les commerces qui remboursent, après achat, un article non souhaité par le consommateur. En matière d’hôtellerie, ce choix tranquillise les clients lorsqu’ils réservent leur séjour, car il dégage une sensation de liberté. Pour l’herbergeur, il garantit un revenu, car, après tout, le client n’a pas le monopole de la tranquillité !

La formule "longs séjours" créer un nouveau filtre positif

Toujours selon Booking et ses millions d'observations, l’été en cours suscite un mix plus élevé de réservations pour des séjours plus longs de 7 jours, en nombre supérieur aux relevés de 2019 au même moment (amorce de l’été).

Les raisons de ce format relativement long : les consommateurs ont pas mal de jours de vacances en stock dans leur besace, suite à une année qui a connu ses limitations. Le destockage est donc en marche, beaucoup prennent au moins une semaine de vacances cette saison. Pour aider les hébergeurs à profiter de cette tendance et capter cette proportion croissante de voyageurs qui recherchent des séjours plus longs, Booking a même créé des tarifs long séjour.

Cette possibilité peut être une aubaine, car elle favorise un meilleur référencement, sur Booking, des hébergements qui la proposent. En effet, le filtrage désormais appliqué inclut ce choix. Une fois qu'un hébergement est configuré pour afficher ces tarifs réduits de longs séjours, les voyageurs intéressés les trouvent plus facilement. Ce format est une "occasion d'atteindre et conquérir de nouveaux marchés, tant les vacanciers nationaux que les familles", assure la plateforme.

Nouveau call-to-action

Afficher la sécurité sanitaire, c’est gagner des clients

Les stats de Booking confirment même 11% de réservations supplémentaires chez ses partenaires qui affichent leurs mesures de sécurité liées au Covid.

Même s’il paraît évident que tous les hébergements ont renforcé leur politique de nettoyage et ont instauré des protocoles, 70% des voyageurs déclarent être plus susceptibles de réserver si le tandem santé-sécurité est exposé en toute clarté, avec tous les détails nécessaires. Les hébergeurs ne doivent pas s’économiser en informations, exprimées et illustrées à l’identique sur tous leurs supports, dans le digital comme dans le physique.

Sur Booking, l’introduction d’un filtre "Santé et sécurité" est une autre chance d’être bien repéré. Pour dissiper les inquiétudes, la plateforme recommande même à ses partenaires d’inclure sur leurs supports des photos montrant le dispositif de nettoyage et de désinfection de leurs hébergements.

La locations de voitures peut augmenter les résas

Si ce n’est pas déjà fait, prenez contact avec un loueur de voitures, comparez les prix, obtenez un tarif préférentiel ou signez un partenariat avec lui, sur la base d’un renvoi d’ascenseur permanent.

Les données Booking tendent à démontrer que de plus en plus de personnes louent des voitures localement. Depuis le début de l’année, leur nombre est même supérieur aux chiffres de 2019.

C’est un autre effet du Covid : pour éviter le fameux brassage, lié aux transports en commun, les clients d'hébergements se reportent sur les locations de voitures. Booking conseille de packager des offres de voyage couplés : hôtel et voiture.

En France, le produit de location de voiture n’est pas réservé qu'aux villes, il peut être détecté dans les zones semi-rurales, voire rurales ... où les clients de Booking (comme ceux de Airbnb) se ruent en cet été 2021 ! En mettant en évidence une offre dédiée, les hébergeurs élargissent leur offre et ouvrent un nouveau champ des possibles (à visiter, à consommer, à apprécier). Leur adresse devient le centre névralgique de tout un éventail de possibilités, parfois un peu éloignées, mais rendues accessibles par la communication à développer autour. Dans certains cas, la formule hébergement-voiture peut désenclaver une destination.

Booking précise même : cela constitue un "levier des destinations", à condition de développer une "offre à conduire"... qui augmente les réservations.

La reprise est bien là !

Cette reprise estivale 2021, Booking l'attendait avec la même impatience que les hébergeurs (partenaires ou non de la plateforme) car l'année 2020 a été compliquée aussi pour le "Roi des OTAs". Ces chiffres observées sur des millions de réservations et de données comparables apportent un éclairage supplémentaire sur les conditions de cette reprise :

  • prudence sanitaire renforcée en raison de l'actualité qui doit vous inciter à ne pas relâcher votre propre communication sanitaire,
  • flexibilité accrue et attente d'agilité (tarifs et conditions) pour "coller" aux attitudes "opportunistes" des voyageurs,
  • incitation à tester les nouvelles formes de séjour (long séjour pour "éponger des stocks de congés") ou fractionnement de tout ou partie des séjours annulés vers des reports ...
    On n'est pas encore sortis de l'auberge, mais l'on voit à peu près comment procéder !💪