On peut désormais mesurer l'effet "clientèle de proximité"

Par ces temps de grandes prédictions, l'étude de Fuel Travel est la première du genre à chiffrer un rapport distance-séjour. Voici donc de précieux ratios qui seront fort utiles pour affiner vos stratégies marketing. Bien sûr, pour l'heure, il est impossible de partir loin et immédiatement... Mais, si la tendance semble, encore pour cette année, aux voyages "domestiques", ces chiffres en disent long sur le potentiel croissant de "l'arrière-saison" 2021 ...

La nouvelle étude “Covid-19 Consumer Sentiment Study” de l’agence de publicité Fuel Travel, répond à une dizaine de critères variés, primordiaux pour les hébergeurs : sécurité des voyageurs, délais de vaccination, rapport entre vaccination et envie de voyager, période des prochaines vacances, délai de planification, budget et… rapport entre temps de trajet vers le lieu de villégiature et période choisie. Cette mise en regard entre deux critères, intimement liés à la confiance accordée à une certaine atténuation du Covid, est très utile, car elle permet un ciblage géographique des marchés émetteurs de voyageurs, notamment en France : ultra-proximité, département, région, autre région ? Quand donc (à quel rythme, lié à la confiance) les clients seront-ils prêts à parcourir davantage de kilomètres ?

2
© Fuel Travel / elloha

Le croisement des deux paramètres “temps” et “délai de départ” confirme que l’envie de partir tout de suite, et très loin, n’est pas dans la tendance, mais que les séjours à 1h de chez soi sont envisageables rapidement. La staycation, que nous avons largement abordée, devient une certitude. Une valeur particulièrement intéressante à considérer est, sur la colonne 3, la belle proportion de clients (47,6 %) prêts à conduire 3 heures pour rejoindre un logement de vacances sous 30 jours, et 24,4 % dans un délai de 30 à 90 jours. Nous attirons votre attention sur la 5e colonne : près de 30 % des hôtes sondés se déclarent capables de conduire 10 heures pour rejoindre une adresse d’hôtellerie… et ils seront encore 20 % dans un an. Cette érosion est faible chez cette catégorie d’automobilistes franchement motivés.
En résumé de ce premier tableau, le marché situé entre 1 et 3 heures de route reste le plus fiable dans le voyage programmé tôt ou tard. Dans un avenir proche, cibler ces consommateurs par e-mail et par ciblage sur les réseaux sociaux doit produire de bons rendements.

Nouveau call-to-action

Des voyageurs de plus en plus motivés : un automne explosif ?

Au cas où on en aurait douté, cette enquête effectuée depuis le 8 avril confirme l’impact du virus sur l'état des voyages et de l'industrie hôtelière. Un autre volet de l’étude concerne l’éventualité de voyages : en couleur rose, ça chauffe ! L’addition des probabilités “Très forte” et “Forte” (c’est-à-dire certaines) donne 55,8 % pour la période située entre maintenant et dans 3 mois. Autrement dit, en entrant dans l’été, la probabilité de voyages ne fait plus aucun doute, mais, mieux encore, elle connaîtra ses voyageurs super-motivés, voire affamés de séjourner en dehors du fameux rayon de 10 km autour de chez soi.

1
© Fuel Travel / elloha

Globalement, cette enquête montre que le public est prêt maintenant à rechercher une destination et à réserver, pour se déplacer dans un avenir très proche : le frémissement que nous annoncions en mars va devenir un rugissement ! (44 % n’ont pas voyagé depuis mars 2020). En observant le délai de 6 mois, qui nous renvoie à septembre 2021, le constat est superbe, car près de 43 % des sondés sont très fortement motivés (contre 32,4 % au cœur de l’été). Très certainement, cette étude souligne l’instinct des voyageurs, mais aussi leur optimisme quant à la résorption de la pandémie. Près de la moitié des répondants à l'enquête sont déjà complètement vaccinés, et 18% ont reçu leur premier vaccin. Le statut vaccinal a une influence sur les réponses : ceux qui ne veulent pas de vaccin sont plus sûrs de voyager maintenant que ceux qui sont intégralement vaccinés.

C’est maintenant que ça se passe

Un coup d'œil sur ce dernier graphique indique que c’est maintenant que ça passe dans la tête des clients… on cogite, on compare, sans encore se décider.

3

© Fuel Travel / elloha

Selon un autre graphique, 39% des clients réservent leur voyage en ce moment (ils sont passés à l’acte d’achat, après réflexion), et 32% le feront entre maintenant et juin. Il semblerait donc que près de 59% des familles aient déjà - à cette date - bouclé leurs réservations ... même si l'immense majorité s'appuie sur des offres annulables et modifiabls jusqu'au dernier moment. Pour les hébergements, le moment est donc opportun de se positionner, de se faire connaître encore plus, de vérifier les normes Covid, mettre à jour son site et les fiches Google My Business et de valider tous les autres ultimes prépératifs.