Le "all inclusive" bénéficiera-t-il de la reprise ?

Qui l'eut cru ? De très belles enseignes comme le Ritz se lancent, pour cet été, dans le all-inclusive ? Une tendance de fond plutôt justifiée par le souci des voyageurs de se "loger dans une bulle de protection" que des établissements de taille plus modeste serait bien inspirés de tester à leur niveau. La tendance est lourde et devrait s'installer pour, au moins, les deux prochaines années ...

Souvent jugé ringard ces dernières années, le "tout-compris" (ou all-inclusive) serait-il en train de revenir en force à la faveur du covid ? Selon plusieurs analystes, la demande (qui était stagnante ces dernières années) pour le "all-inclusive" est en train de monter de manière inédite, ces dernières semaines, dans les pays où le rythme de vaccinations (comme les US) commence à laisser germer quelques espoirs sérieux de repartir en vacances l'été prochain ...

Un signe qui ne trompe pas, les leaders mondiaux que sont respectivement Marriott et Hilton ont fait fleurir, ces derniers jours, des offres jusque là inimaginables de "all-inclusive" dans leurs plus beaux pavillons; en l'occurrence, Ritz Carlton et Luxury Collection et les hôtels W (plutôt reservés à la clientèle "Couples").

Dans les très chic hôtels Ritz, apparaissent désormais des offres "all inclusive" pour les couples et la clientèle "Familles".

Ces offres sont, en soi, une "mini-révolution" tant le all-inclusive rimait, depuis trop longtemps, avec "clientèle bas-de-gamme" et de "super-athlètes-du-buffet-géant-du-petit-déjeuner". Et pourtant, pour les spécialistes, si les "grands" hôteliers se lancent dans ce créneau, c'est bien que la demande est bien plus importante que par le passé ... y compris, chez leur clientèle haut-de-gamme.

L'explication ? Avec le covid et, en dépit des évolutions positives liées à la vaccination, les clients sont disposés à partir loin de leurs bases à condition "de ne pas trop s'exposer", dans les restaurants, dans les sites de loisirs ... où les mouvements de foule pourraient ne pas être contrôlés ou régulés ... ou, en tous cas, moins bien que dans leur lieu d'hébergement.

Aussi, pour ces clients disposés à payer plus cher leur note d'hôtel, l'idée est de quasiment tout consommer sur place; non par esprit de fermeture aux alentours de leur lieu de villégiature mais, parce que cette année, "on va encore faire gaffe quand même ...". Surtout, chez les américains qui ont eu à vivre un "sale été 2020" du fait des débordements de vacanciers trop heureux de se défouler sans vraiment respecter les consignes de distanciation sociale. Avec les conséquences (reprise épidémique incontrôlée) que l'on sait ...

Nouveau call-to-action

Les familles en très forte demande

Selon les premières tendances observées dans tous les pays où des perspectives de reprise se font jour (US, UK, Asie), la demande du all-inclusive émane principalement des familles. Prendre (quasiment) tous les repas "sur place", du petit-déjeuner au dîner, profiter d'un "crédit" pour consommer des boissons et des snacks durant la journée, disposer d'offres de loisirs sur place (cours pour les enfants, sessions diverses, etc ...) ... toutes ces prestations jusqu'alors marginales dans ces "grands" établissements semblent s'imposer de plus en plus dans l'esprit des voyageurs comme une évidence : pas de déplacements longs pour aller trouver un restaurant, pas risque de se placer dans des endroits où la sécurité sanitaire serait plus "aléatoire", pas de prise-de-tête à surveiller ses enfants puisque tout serait "prévu" par l'hôtelier, au sein de son propre établissement, etc ...

C'est ainsi que, dans l'esprit des voyageurs, le "all-inclusive" résonne aussi avec le "all-safe" où comment bénéficier des protocoles de sécurité mis en place et garantis par l'hôtel, toute la journée et tout son séjour, plutôt que de risquer les brassages, ailleurs ...

À ce rythme-là, le Club Med risque donc de faire école durant l'été 2021 !

Du all-inclusive à votre niveau ?

Vous n'y aviez pas pensé jusqu'à présent ? Votre établissement (hôtel, maison d'hôtes, camping ...) ne pratiquait pas ce genre d'offres ? Normal, jusqu'à aujourd'hui ? Mais, dans un contexte sanitaire encore incertain, ce genre d'offre est-il vraiment impossible à proposer à votre clientèle ?

Après tout, on parle - en vieux jargon - de "pension complète" (évitez, toutefois, ce terme dans vos offres qui risque de faire encore plus peur que "all-inclusive" auparavant) ! Et puis, une fois que l'offre de repas est mise en place que manque-t-il ?

Une offre "F&B" (Food & Beverages en mauvais français ou Snack & Boissons), qui consisterait à offrir un goûter aux enfants, par exemple, des jus de fruits maison et des bouteilles d'eau minérale en cours de journée, ou encore un gâteau "maison" en fin d'après-midi ...). Si le jeu en vaut la chandelle (attirer une clientèle familiale qui compte bien dépenser plus pour ce genre de services), pourquoi ne pas la tester sur votre site et votre moteur de réservation dès maintenant ? Après tout, qui ne tente rien n'a rien !

Et les loisirs ? Oui, bien sûr, "vous n'êtes pas le Club Med", mais qu'est-ce-qui vous empêche de passer un deal avec un prestataire local (prof de yoga, coach sportif, animatrice pour enfants ...) pour proposer des rendez-vous tout-inclus à vos clients ?

Là aussi, cela ne coûte pas grand chose de tester - dès maintenant - l'offre sur votre site, votre page facebook et votre moteur de réservation et de la mettre en oeuvre si les clients "accrochent" ...

Une chose est certaine, la demande est là et le marché du all inclusive" sera certainement très tonique cet été. Une autre chose est certaine: ==ce genre de services n'est pas permis qu'aux grands établissements. Les adresses de taille (et d'organisation) plus modeste peuvent elles-mêmes s'y mettre en calculant bien les coûts et s'associant des compétences externes. ==

Une tendance lourde pour les 2 prochaines années

Selon toute vraisemblance, au rythme où les grandes chaînes s'y mettent et où les requêtes sont croissantes (d'après les analystes), ce marché devrait sérieusement aider à la reprise pour les deux prochaines années. Pour beaucoup, le all inclusive constituerait même un bon produit de substitution à la clientèle "Affaires" qui risque de se réduire comme peau-de-chagrin.

Fondamentalement, la capacité de chaque établissement à contrôler toute l'expérience du point de vue de la santé et de la sécurité, et donc offrir une "bulle de protection" attirera une part croissante de "voyageurs prudents". Et c'est dire, pour cet été, s'il ne manquera pas de "clients prudents", voire "très prudents" en cette (prochaine, on l'espère) sortie de crise pré-estivale ...

Nouveau call-to-action