Un bon moteur de réservation mobile vous fera gagner 33% de réservations en plus

On le sait, les réservations via téléphone mobile (et moteur de réservation mobile) ont le vent en poupe depuis des années. Si la crise actuelle a boosté cette pratique, tous les moteurs de réservation ne se valent pas sur la dimension mobile. Les meilleurs (comme celui de elloha 😉) permettent de générer des suppléments de réservation sans effort supplémentaire ...

Nous avons vu comment le coronavirus a été un accélérateur de tendances dans le domaine de l’hôtellerie. Comme toutes les crises, la pandémie a quelque chose de positif, car le changement de comportement radical des consommateurs a obligé les pros du tourisme à s’adapter. La hausse - progressive jusqu'alors et brutale depuis 2020 - des réservations sur smartphone a imposé le besoin d’optimiser les taux de conversion de la réservation "mobile", en général. Quel constat doit-on faire en 2021 ? Le "Mobile First" (en bon français, raisonner d'abord par la vision "mobile") s'est définitivement imposé. Cela ne veut pas dire que vous devez négliger les versions ordinateur et tablette de votre moteur de réservation, mais vous devez vous assurer (en tout premier lieu) que votre moteur de réservation se comporte bien vis-à-vis des utilisateurs de mobiles.

La croissance des réservations par mobiles est telle que l’expression “Réservez en quelques clics” semble désormais désuète. Juste avant le covid, l’industrie touristique était presque en retard sur les réservations mobiles: depuis l'après été-2020, tous les groupes et les pros ont investi lourdement sur leur dispositif "mobile"... et ils vont continuer de le faire en 2021. Tout comme, d'ailleurs, les OTAs (Online Travel Agencies ou Agences de Voyages en Ligne) comme Booking, AirBnB ou Expedia qui ont multiplié les tests et les investissements dans ce domaine durant ces longs mois de confinement.

Nouveau call-to-action

En 2020, mobile et last-minute se sont imposés de manière irréversible

2020 a imposé dexux pratiques nouvelles, dans le domain du tourisme: les réservations avec annulations sans frais et l'ultra-last-minute. Selon Sergio Serra, Directeur de la Technologie chez Guestcentric Systems, acteur du marketing hôtelier basé à New-York, "Ces nouveaux comportements vont devenir la “nouvelle normalité”, une fois la pandémie éloignée".
Les moyennes mondiales établies par Guestcentric sont révélatrices : le rythme médian des réservations hôtelières a diminué de 55 % entre 2016 et 2020, sur tous les marchés émetteurs, même ceux qui planifient leurs vacances très à l’avance (Royaume Uni et Allemagne). La moyenne de 26 jours est passée à 12, en raison de l’incertitude générale. Pour la France, on constate que les délais de réservation hôtelière sont passés, en moyenne, de 31 jours en 2015 à 13 jours en 2020, comme l'indiquent ces données consolidées. Cette crise de l'annulation a obligé les ingénieurs à imaginer des solutions alternatives pour sauver les meubles.

okD-lais-de-r-servation-d-un-h-tel
Source : Guestcentric Systems

Le corrolaire de cette situation est que, dans le même temps, le canal préféré pour ces réservations est devenu le smartphone. D’après GuestCentric, "ce mode de réservation a augmenté de 24% en 2020". Il existe donc bel et bien une imbrication entre l’outil (le téléphone) et l’approche de la réservation, devenue plus souple et accessible. Il y a donc peu de risque à penser que c'est bien l'usage démultiplié de la réservation mobile qui a eu une incidence déterminante sur ces changements de comportements ("Je suis dans le train et je réserve au dernier moment pour profiter des meilleurs prix ...", "Je suis dans le hall de l'hôtel, et je vérifie si les prix proposés par les OTAs n'y sont pas plus intéressants que ce qui m'est proposé au comptoir ...", "De toute façon, ce n'est pas grave, j'ai vu sur mon mobile qu'il y a des chambres disponibles à quelques centaines de mètres...")

Nouveau call-to-action

La "conversion mobile" au coeur des enjeux 2021

Sans entrer dans des considérations excessivement technologiques, il est nécessaire de se pencher sur la meilleure manière d’augmenter les taux de conversion sur les mobiles. Les données à prendre en compte sont nombreuses: les écrans de téléphones sont plus grands qu’à l’origine, les débits (4G et 5G, maintenant) mais aussi, les processeurs sont plus rapides. Dans certains cas, consulter les prix et réserver par mobile est aussi - voire plus - rapide que de passer par un ordinateur de bureau. Et puis, la consultation peut se faire depuis sa voiture (pas recommandé, c'est vrai ...), depuis son comptoir de café (quand ils rouvriront) ou juste assis sur un banc à l'extérieur. Les infos affichées au client doivent percuter et elles doivent pouvoir se manipuler facilement sur tous les types de mobile. Si ce n'est pas le cas: le client ira voir ailleurs (sur un autre site), voire sur le site d'un OTA (où les versions "mobiles" sont optimisées

Selon une étude comparée menée sur des moteurs de réservation "mobiles", en 34 jours, correspondant à 113 617 sessions de recherche de voyages, un test soumis à Google Optimize a donné son verdict : l'écart de conversion (nombre de personnes qui réservent par rapport au nombre de visiteurs) peut être supérieur de 33 % d'un type de moteur à l'autre. Autant dire qu'à nombre de visiteurs équivalent, un "bon" moteur mobile peut vous permettre de gagner 1 réservation supplémentaire toutes les 3 réservations !

Cette analyse démontre à la fois la nécessité de veiller à avoir un "bon moteur mobile" et à le faire pour satisfaire une pratique de plus en plus en cour chez les voyageurs. Ils passent majoritairement par le mobile et ils jugent que votre moteur de réservation (et pas seulement votre site !) doit être à la hauteur (en terme de vitesse, de design et d'ergonomie).