Préparez-vous à l’ultra last minute

Les départs en vacances immédiats, façon “ultra last minute”, se développent dans des proportions inédites. Dans le cadre du Covid-19, cette approche express peut prospérer au gré des annonces de mesures gouvernementales et du recul de la crainte sanitaire. Prenez les bons outils et adoptez les bonnes pratiques pour satisfaire cette pratique d'apparence capricieuse mais qu'il ne vous faut absolument pas subir !

L’univers digital nous a habitués à accéder à tout, tout de suite : de la vidéo à la demande (instantanée) aux achats livrés en 24 heures, l’immédiateté et la réservation instantanée et la livraison à domicile en mode immatériel ou matériel façonnent nos réflexes et nos comportements. Certains d’entre nous en ont déjà fait une norme. Les géants du web ont misé avec force sur ce changement, qu’ils s’emploient aussi à encourager.

Nouveau call-to-action

Le concept « last minute » s’était introduit sur le marché des réservations hôtelières et du marché aérien il y a près de 20 ans, avant l’arrivée des smartphones. Depuis, l’envie d’exécution de nos choix s’est accélérée à la vitesse de la fibre ! Le consommateur audacieux de la décennie 2020 est un « homo rapidus », accro au chronomètre. Il souhaite souvent de l’ultra dernière minute : « je veux deux places en chambre d’hôtes dans 4 heures à 200 km de chez moi ! » résume son désir. L’ultra last minute (ou super last minute) n’est pas majoritaire, loin s’en faut, mais elle constitue un marché en très forte progression; post-covid oblige. Certains acteurs du web (et pas uniquement les compagnies aériennes mais leus revendeurs) proposent même des réservations de vols 2 heures avant le décollage.

Running Late for the Flight
Photo by Hanson Lu / Unsplash

Comment répondre à cette envie, qui pourrait devenir un nouveau standard ? Comment l’accueillir sans endurer une révolution brutale et accumuler du stress ? Toutes les réponses (comme la question) reposent sur le temps, et sa gestion.

Lire aussi:
Le mobile pour booster vos réservations de dernière minute
Quelle est votre fenêtre de réservation ?
Les clés pour plus de réservations de dernière minute

Pour gérer les séjours impromptus, il vous revient de flexibiliser vos services et d’améliorer votre réactivité. La « flexibilisation » n’est pas ici le gadget politique usé, elle signifie conserver l’entière maîtrise de son activité, c’est à dire de ne pas vivre les réservations d’ultra-last minute comme une bousculade. Si un couple veut arriver chez vous à 16h après avoir réservé à midi, il vous faudra avoir la réactivité nécessaire. Si vous êtes en déplacement, profitez de la mobilité des solutions de réservation en anticipant à distance : maximisez un usage simple des technologies, en prenant votre planning de réservations dans votre poche, en activant les notifications nécessaires pour vivre en temps réel et de manière paisible les échéances à venir.

En somme, il s’agit de solliciter davantage de technique pour éliminer du stress, sans complexité, sans contraintes qui nuiraient à votre activité. Gardez votre énergie pour autre chose ! Puisque l’ultra-dernière minute est un fait, ne pas la subir fait partie des modes organisationnels. Cet ajustement est nécessaire, car vous ne n’avez probablement pas le même temps et les mêmes ressources disponibles pour gérer ces cas croissants que les très grands hôtels d'aéroport ou de grandes cités, habitués à gérer ces grands flux de passage.