Airbnb parie sur l'hiver et la montagne

La réservation touristique en montagne est en hausse, au moins jusqu’en janvier 2022, l’envie d’altitude et de "vrai" progresse. Cette conjoncture est rêvée pour Airbnb. La plateforme, totalement raccord avec les récentes statistiques, encourage les particuliers à devenir hôtes dès maintenant, avec son programme "Rural Bootcamp". Au-delà, Airbnb espère insuffler de l’énergie dans les territoires de France.

Il y a un marché à prendre dans l’hébergement touristique de montagne, cet hiver, à en croire l’impulsion donnée par Airbnb vers la mobilisation des locations de vacances vers sa plateforme. Mais pas que ! Les maisons d'hôtes et les hôtels des massifs français sont aussi largement encouragés à se vendre sur Airbnb.

La plateforme guide même pas-à-pas les propriétaires qui souhaitent devenir locataires juste au moment où arrivent des études prometteuses sur la saison : les résas sont en avance et en hausse, l’attrait pour l’authenticité et le patrimoine progresse, le ski est important mais secondaire, et les vacanciers étrangers reviennent.

Les chiffres (déjà) positifs de la montagne

Cet hiver, plus d’un Français sur deux (57%) envisage un séjour en montagne selon l’enquête 2021-2022 "Club Med Ski Report" publiée fin octobre. Il seront 39% à pratiquer le "lastminute", "sans doute par crainte d’une annulation de dernière minute liée à de nouvelles restrictions sanitaires", détaille ce rapport.

Pour sa part, le Syndicat National des Résidences de Tourisme et Apparthôtel (SNRT) constate que 50% de réservations enregistrées pour les vacances de Noël. *"Les demandes sont en avance par rapport aux habitudes d’avant la crise sanitaire, ce qui très encourageant"*, estime son président, Patrick Labrune.

Il y a de quoi se réjouir, car cette reprise concerne aussi la deuxième semaine après les fêtes, habituellement plus creuse, et le reste du mois de janvier.
L’apport touristique belge, néerlandais et espagnol (en gros, selon s’il s’agit des Alpes ou des Pyrénées) augure déjà d’une saison dynamique. Ce retour de la clientèle étrangère est une donnée importante à laquelle s’ajoute la multiplication des demandes pour des longs week-ends, notamment en intersaison.
patrick-labrune_SNRT
Patrick Labrune, président du Syndicat National des Résidences de Tourisme et Apparthôtel (SNRT)

Lire aussi :
Un hiver 2021 aussi bon que cet été ?

Le ski recule légèrement, le patrimoine progresse un peu

Après l’hiver 2020 lors duquel les remontées mécaniques sont restées fermées, cette fois-ci, le retour du ski alpin est aussi le retour de la locomotive du tourisme de montagne. Tout le monde ne skie pas parmi les séjournants ("seulement" 27% en ont envie, selon le Club Med Ski Report).

Cette activité conserve toute sa force symbolique et entraîne tout le reste.... un "reste" dont les contours se précisent : la saison sans ski de 2020 a suscité un nouveau profil de vacanciers, selon le Syndicat National des Résidences de Tourisme et Apparthôtel (SNRT). Ces touristes du froid ont un attrait pour les stations plus petites, où l’activité ski est moins centrale.

Ils sont attirés par la montagne et ses activités alternatives. En recoupant avec l’étude Club Med, on remarque que 24% des répondants citent la ==dimension authentique comme premier paramètre de leur choix de destination hivernale. Le territoire, ses paysages et son patrimoine sont cités.

Pour 52% des vacanciers, la montagne en hiver sera composée de randonnées, à pied, en raquettes ou en ski de fond==. 19% visent la détente au SPA et 16% les descentes en luge. 63% associent les vacances à la montagne à la beauté des paysages, 48% veulent se reconnecter à la nature, 51% recherchent un cadre chaleureux de type "chalet".

Lire aussi :
Il y aura bien une saison d’hiver 2021-2022 !

Nouveau call-to-action

Airbnb à la conquête de la montagne

Airbnb a actualisé ses systèmes, le 9 novembre, pour recruter plus d'hôtes et davantage de locations de maisons entières non urbaines et répondre aux besoins changeants des voyageurs.

Parallèlement dans la nouvelle version de son programme Rural Bootcamp, la plateforme lance le message : "Devenir hôte cet hiver avec Airbnb, accroître le potentiel des villages de montagne".

S'affirmant proche des hôtes et des territoires, elle se positionne en acteur économique (politique ?) bénéfique à la France et à sa ruralité (qui exprime régulièrement ses souffrances). Ce document contient de précieux conseils, expliqués pas à pas, pour que les candidats à la mise en tourisme de leur logements ne commettent pas d’erreurs : "Découvrez l’activité d'hôte", "Publiez votre annonce" et surtout "Consultez le guide sur l’accueil des voyageurs" sont les trois principales ressources à découvrir.

L’intro donne le ton en une seule (longue) phrase : "Le tourisme rural n’a jamais été aussi attrayant, avec des tendances de voyage indiquant que de plus en plus de personnes, conscientes des impacts du tourisme de masse sur l’environnement, aspirent à s’éloigner des lieux touristiques bondés, à la recherche d’expériences durables pas trop loin de chez elles".

Cette stratégie fournit aux particuliers et aux institutions les outils utiles à leur inclusion sur Airbnb. Et de décliner 9 principaux conseils adressés à destination de ses nouveaux hôtes ruraux, notamment de montagne :

  • Instaurez un climat de confiance mutuelle avec les voyageurs.

  • Soyez authentique : les hôtes savent ce qui fait la particularité de leur territoire. L’idéal c’est d’en parler dans la description de l’annonce.

  • Si le logement a des atouts de charme, comme une cheminée en état de marche, précisez-le. Idem pour d’autres particularités, par exemple une odeur de ferme.

  • La propreté, très appréciée, contribue au sentiment de confort. Si une activité agricole proche est présente, il faut signaler que tout ne sera pas impeccable... maios authentique.

  • Les hôtes doivent communiquer avec les voyageurs avant leur arrivée.

  • L’hébergement doit être facile à trouver, il faut fournir un itinéraire clair aux voyageurs (géolocalisation obligatoire).

  • Faites de la sécurité une priorité.

  • Donnez des conseils sur la région.

  • Tenir compte de l’effet du rural sur les urbains : "Les séjours et expériences à la campagne sont plus que de simples vacances. Les voyageurs aspirent de plus en plus à passer du temps avec les personnes qui leur sont chères", précise Airbnb.

7aff083b-2e59-4233-8c25-a3f70e4c7484
Adresse Airbnb dans l'État du Vermont, US © Airnb

Lire aussi :
La montagne aura sa saison 2021 et élabore déjà son futur

De plus en plus hors des villes

Airbnb avance ses pions et ne se contente pas d'exploiter un parc de logements existant. La plateforme se transforme en acteur proactif des territoires, au bénéfice des hôtes partenaires, dont le nombre est appelé à croître.

Cette stratégie ingénieuse est un win-win absolu car Airbnb sait analyser où sont les besoins du marché, d'une part, et voit là une opportunité unique de moins dépendre des villes (et, en particulier, de celles comme Paris où les élus l'ont désigné comme bouc émissaire ...).

Pour les hébergeurs, quelque soit leur profil, l’hiver qui arrive est l’occasion de se lancer: les conditions du moment sont idéales, mais surtout, l’avenir se dessine sous de bons auspices pour le tourisme rural et de montagne. Cette approche fondée sur des valeurs authentiques se détache des envies de records de vitesse sur les pistes enneigées.

Nouveau call-to-action

Airbnb, mécène de la vieille pierre française

Enfin, Airbnb poursuit son action de partenariat reforcé avec les territoires ruraux français. Et ce n’est donc pas un hasard si la plateforme a effectué un don spectaculaire de 5,6 millions à la Fondation du patrimoine, officialisé le 4 novembre.

La plateforme, selon ses déclarations, veut défendre le capital historique et architectural de la destination France, en aidant la restauration de logements très anciens et de vieux bâtiments historiques.

Elle souhaite revitaliser le "tourisme patrimonial et rural", soulignent ses dirigeants. Le programme "Patrimoine et tourisme local" de la Fondation doit ainsi participer à la sauvegarde de 200 bâtiments. Son président, Guillaume Poitrinal, est "heureux de voir que le mécénat d’Airbnb est au centre d’un engagement plus large pour accroître la visibilité internationale du patrimoine français auprès de ses usagers et du grand public dans les prochaines années".

"La France est notre premier marché international" a déclaré Nathan Blecharczyk, cofondateur d’Airbnb, lors du Sommet Destination France, à Paris, le 4 novembre. Tout est dit. La plateforme mise sur notre pays, où elle a "observé une forte croissance du tourisme rural" depuis 2019. En début d’année 2021, elle a signé un partenariat avec l’Association des Maires Ruraux de France pour dynamiser l’activité (et sa propre activité) en dehors des villes.

Lire aussi :
Airbnb parie sur la France Rurale en 2021 !