Combien de temps mettrai-je à passer en 1ère page sur Google ?

Se classer en 1ère page de Google est un travail de longue haleine qu’il vaut mieux engager le plus tôt possible, surtout dans le monde du tourisme où la concurrence est rude. Quoi et comment faire ? Il n’y a pas de solution magique, mais il y a des méthodes. La solution qui marche n’est pas unique, elle est composée d’un cocktail de stratégies. L'ingrédient principal reste le temps.

Quand on parle de référencement Google, on entend souvent: "Je ne comprends pas ... mon site n'est toujours pas en première page ..." et, pour les moins compréhensifs, "Je n'y comprends rien : mon site n'est toujours pas en première position !" Rien que ça ! Qui ne s'est pas déjà fait ces réflexions ? On crée (ou on refait) son site, on le met en ligne et puis - pschitt - rien ne se passe : l'affichage du site dans les premiers résultats reste péniblement en berne ... Il faut dire que la question du référencement n'est pas toujours simple à comprendre. Pour celles et ceux qui veulent une rapide (re)mise à niveau, voilà les concepts qu'il faut savoir maîtriser avant toute chose ... et à respecter dans cet ordre précis :

  1. Il faut d'abord que votre site soit référencé : cela veut dire qu'il doit - par sa qualité technique, la sécurité de navigation qu'il offre (comme le certificat SSL), ou encore son adaptabilité aux formats mobiles, etc ... que les moteurs de recherche (et disons-le tout net, d'abord Google !) le reconnaissent comme tel et décident de le référencer, puis de l'indexer ...
  2. Il faut ensuite en faciliter l'indexation : Une fois que Google a reconnu votre site comme tel, il va donner instruction à ses serveurs de l'indexer: c'est-à-dire, entrer dans toutes les pages, analyser vos titres, ceux de vos images, vos "balises", le contenu de vos sujets ... pour voir de quoi vous parlez et, surtout, pour déterminer si votre contenu aura de l'intérêt pour les utilisateurs de Google. Par exemple, si le nom de votre commune revient souvent dans les articles de votre page, nul doute que Google indexera cette donnée dans ses algorithmes et proposera votre site dans la liste des résultats qu'il soumettra à ses utilisateurs qui auront tapé le nom de votre village dans leurs recherches ... Attention, toutefois, n'abusez pas de la méthode qui consiste à multiplier certains mots clés dans vos pages: Google pourrait les assimiler à du "spamdexing" (une sorte d'indexation forcée) et, à l'inverse, pourrait décider de pénaliser l'indexation de votre site ...
  3. Enfin, il y a le positionnement : maintenant que Google a repéré votre site, qu'il en a scanné le contenu, il va "classer" votre site parmi d'autres sites qui parlent de la même chose que vous (votre commune, votre destination, votre activité, etc ...) et, en fonction de la qualité de votre site (technique et éditoriale), Google décidera de vous positionner plus haut ou plus bas que le site de votre concurrent.

Vous le voyez, dans cette description très schématique, parler de classement Google passe au moins par la validation de ces trois étapes essentielles : référencement, indexation et positionnement. Vous pouvez avoir un site "référencé" mais mal positionné, ou un site bien indexé mais mal positionné car son contenu ne sera pas jugé aussi pertinent ou plus pertinent que le site de votre concurrent ...

Nouveau call-to-action

Mon site apparaît en 1ère position !

Bravo ! Mais, là aussi, ne vous emballez pas trop vite: si votre site apparaît en première position sur la recherche "maison d'hôtes + le nom de votre destination", oui, dans ce cas, faites sauter le champagne ! En revanche, s'il n'apparaît numéro 1 uniquement sur le nom de votre établissement, il s'agit là de rien que de plus normal. Mais quelle proportion d'internautes, sur Google, tape directement le nom de votre établissement ? En réalité, une part infime ... Ce n'est pas donc un classement dont vous devez vous satisfaire. Être numéro 1, ne vaut que si vous l'êtes sur une série (et pas une seule !) d'expressions propres à votre métier et votre destination (maison d'hôtes ou hotel à + nom de votre destination, weekend amoureux a + nom de la destination, etc ...). Et donc, que vous êtes en mesure d'adresser une part très large des recherches d'internautes sur Google... Cela vous semble infaisable, totalement impossible à atteindre ? Pas si sûr ...

Certes, s’il y avait une solution miracle pour apparaître en tête de peloton sur Google, c’est-à-dire en première place de la page #1 d'un maximum d'expressions qui vous concernent, cela se saurait. A moins d'acheter des mots clés et des expressions pour des milliers d'euros, l'art de se positionner #1 sur certains critères en référencement "naturel" (c'est-à-dire, sans payer) relève d'abord d'une affaire de grande patience ...

En ces temps très algorithmiques, certains réflexes et certaines solutions existent. Profitez donc du ralentissement d’activité imposé par le Covid pour pour prendre le temps de mettre en oeuvre une stratégie Google qui porte ses fruits: disons-le tout de suite, ce genre de stratégie demande de l’observation et de la temporisation, mais surtout pas d’empressement. Prêts ?

Photo by Stephen Phillips - Hostreviews.co.uk / Unsplash

Premier arrivé, premier servi ? C’est fini, mais...

Les pionniers de l’Internet lancés avant 2000 ont longtemps profité d’une rente de situation. Leurs sites, que l’on appelait “préhistoriques”, étaient très bien positionnés sur Google car ils étaient arrivés les premiers. 50 ou 60 révolutions digitales plus tard, la “psychologie” du ranking (le positionnement, voir plus haut) a bien changé: les palmarès du premier moteur de recherche du monde sont toujours soumis au critère de l’ancienneté. Donc, première clé: plus votre site est mis en ligne tôt, plus il sera rapidement référencé et positionné. Lancer votre site, par exemple, à quelques semaines d'un début d'une saison n'aura donc de sens (en matière de référence) que pour la saison suivante ... ne vous attendez donc à aucun miracle en quelques semaines ...

L'autre "grand critère" de classement est la vox populi et donc la "popularité" de votre site chez d'autres sites qui, eux aussi, peuvent être "populaires" : par exemple, est-ce que le site de votre office de tourisme a fait "pointer" un lien vers l'adresse de votre site, celui de votre CDT, de votre CRT, etc ?.. c'est un bon début pour faire gagner de la "popularité" à votre site et cela, Google adore et exploite ces indices pour considérer que votre site vaut le coup d'être recommandé à ses utilisateurs ... En termes plus techniques, combien de sites extérieurs recommandent le vôtre, en pointant un lien vers votre URL (backlinks) ? Sur la toile, ce “qu’en dira-t-on” fait clairement la loi en matière de référencement et de positionnement.

Ce paramètre est essentiel pour votre positionnement car il a été démontré que certains sites arrivés récemment ont détrôné des opérateurs historiques sur un même créneau, car ils ont mis en branle un puissant processus de référencement et de liens "croisés" (backlinks) avec d'autres sites du même univers que le leur. Ce procédé est l'un des plus efficaces de la science du SEO (pour Search Engine Optimization ou “Optimisation pour les moteurs de recherche”), ou encore “référencement naturel”. Les experts du gain de positions ont développé des stratégies très inniovantes pour détrôner des sites pionniers et ont démontré que rien n’est éternel en matière de référencement. Défendre son bifteck est une tâche quotidienne ... et de longue haleine.

Ne reportez jamais au lendemain et faites preuve de patience

L'absence de transparence absolue sur les règles des référencement de Google n'empêche pas le foisonnement d'études très sérieuses en la matière et sur les stratégies à adopter. Toutes démontrent que le facteur-clé du référencement reste l’antériorité. Selon l'étude d'un des meilleurs spécialistes- la singapourienne Ahrefs - se situent systèmatiquement en première position les pages créées il y a 2 ans et demi (940 jours). En 10e position (mais quand-même en page 1), on trouve les sites lancés il y a 1,7 an (650 jours). Cette évaluation a été obtenue par la mise en circulation de 2 millions de mots-clés aléatoires, puis de l’extraction de données. Ahrefs observe que seulement 22% des pages actuellement classées dans le Top 10 ont été créées il y a moins d'un an. Tim Soulo, spécialiste du référencement pour cette entreprise, observe qu’à peine 1,2% de sites créés il y a moins d’un an sur un domaine précis sont en 1e position sur Google. Au mieux, ces sites "récents" figurent en 10e position… pour seulement 4% d’entre eux. Autant dire, définitivement, qu’il faut avoir de l’élan pour prétendre remporter la victoire ou concevoir le référencement de son site en mode “Rien ne sert de courir, il faut partir à point”.

Le constat majeur de cette étude est celui du temps : même un budget illimité ne permettrait pas de conquérir immédiatement une première place tout en haut du podium Google. ==La maturation a son importance même si d'autres paramètres entrent en jeu en plus de ce premier levier : la force du site, la concurrence, le budget de promo et vos compétences sont les autres ingrédients du cocktail gagnant. Un cocktail est par définition un savant mélange de doses !!
1-3

Nouveau call-to-action

Sur quelle échelle de temps agir ?

Bien vous référencer (et pas seulement sur une seule expression comme le nom de votre établissement) impose d'accepter ce préalable du "temps long". La sélection aléatoire de 2 millions de sites récents (repérés pour la première fois il y a 1 an par le robot Ahrefs), puis l’historique de leurs positions selon chaque mot-clé dédié, révèle que seulement 5,7% du total se hissent dans le Top 10 des résultats Google. Sans surprise, les sites associés à une marque forte (quote de domaine (DR) élevée) progressent plus vite, avec la force d’une certaine notoriété. Ceux dont le DR est faible, sans backlinks, risquent de rester longtemps dans le désert, autrement dit figurer en pages 2, 3 ou 4 de Google !
Ahrefs démontre que les 5,7% de pages “chanceuses”, venues de nulle part, ont réussi à atteindre le Top 10 en environ 61 à 182 jours (2 à 6 mois). Parallèlement, 95% des pages tracées n’ont pas atteint ce palmarès dans un délai d’un an. L’échelle de temps et d'espérance sur laquelle il convient de travailler dépasse donc largement l’année.4

Une conclusion qui rassure :

Exactement comme dans le monde physique, une notoriété ne se décrète pas, elle ne s’obtient pas en deux secondes ... ni en deux mois ou deux trimestres, sauf exceptions qui confirment la règle (on pense là aux chansons qui deviennent des tubes instantanément). La dynamique des 5,7% de pages heureuses élues est de celles-ci. Et c'est donc une exception qui confirme la règle.
Pour entrer dans le Top 10 de Google, évitez la frénésie, agissez de façon douce et permanente : communiquez votre URL “www.ma-chambre-dhotes.fr” (exemple fictif !) à votre Agence de Développement Touristique, aux sites de référence en hôtellerie, aux guides spécialisés. Soignez votre site et vos contenus ainsi que votre cadence d’actualisations, affectez un budget raisonnable à votre promotion sur les réseaux sociaux (en plus de Google Adwords). Mais surtout, prenez en compte les caprices insaisissables de Google, ce faiseur de succès qui obéit à des critères sans cesse en mouvement… car Google est aussi un casse-tête pour les professionnels du référencement. Ses algorithmes changent régulièrement et imposent d'adapter son site, sa technique et ses contenus, quasiment en temps réel. Les places s'y gagnent très difficilement mais la dégringolade peut y être très rapide ...