Nouveaux hôtels : les tendances de 2021

Le virus a ralenti l'activité hôtelière mais il n'a pas entamé l'ambition des grands propriétaires. Même si certains programmes immobiliers furent lancés avant la survenance de la pandémie, les projets de construction ou de ré-aménagements se poursuivent tambour-battant. .. Ambiances, styles, références, décoration… Jetons un oeil sur les nouveaux grands hôtels qui ouvriront leurs portes en 2021. Ils révèlent le besoin d’ancrage dans l’histoire et dans le temps, dans la culture ou la géographie. Ces lieux, générateurs d’idées et de concepts, offrent une expérience de séjour agrémentée de parfums symboliques : architecture, célébrités qui sont passées par là… Tout pour donner du sens.

À observer, voire à imiter !

La grande hôtellerie française et internationale annonce la couleur pour 2021 : les nouvelles enseignes seront historiques, mémorielles, marquées par le sens. Chacune aura son cachet, lié à une période, un style ou une personnalité. Ces lieux se voudront historiques, ils seront le fruit de réflexions d’architectes, revendiquent leur histoire et celle de la région qui est leur écrin. Ils évoqueront des célébrités d’autrefois (les “people” de la littérature ou de la politique).
Maîtriser la connaissance de ces nouveaux lieux, c’est connaître la concurrence qui vient, une concurrence en quête de sens, comme si la décennie 2020 voulait chasser le futile et ancrer ses valeurs dans le temps. Si vous êtes propriétaire d’un hébergement indépendant, libre des contraintes standard des grandes chaînes, libre aussi de vos initiatives dans le domaine de l’image, il vous revient de scruter ces tendances pour les imiter ou les fuir, pour mettre en scène la vôtre… dans tous les cas, sortez gagnant en furetant sur ce volet du marché, car il recèle des idées à prendre !

Il San Corrado di Notto, nouveau Relais & Chateaux en Sicile
Il San Corrado di Notto, en Sicile

L’authenticité, grande valeur de l’année

Ce critère va rassurer les hébergeurs enracinés dans une territoire et encourager les autres à accentuer leur adéquation avec le territoire. L’une des grandes tendances de 2021, c’est l’accord avec le lieu où l’on habite et les prestations que l’on propose. Une grande envie d'authenticité guide les grandes ouvertures d’hôtels prévues cette année 2021. Cet élan, qui évite toute tentation “cheap”, est illustré par l’hôtel Relais & Châteaux “Il san corrado di noto”, attendu pour avril en Sicile. Cet établissement associant le naturel et le retour aux sources sera bordé par la mer, sur une ancienne propriété princière, dans la ville de Noto, ville baroque classée au patrimoine mondial. Associé au luxe, il comprendra 26 suites et 9 villas, avec piscine privée, au sein d’un parc où abondent déjà les citronniers les orangers. Tennis, yoga, cours privés de fitness, tout y sera.

Nouveau call-to-action

En avril aussi ouvrira le W Ibiza By Marriott, sur la plage de Santa Eulàlia. Ce lieu identitaire, sur l’un des plus beaux sites de l’île baléare, promet un ambiance décontract, avec un rooftop réservé aux adultes. Un café végétarien et un restaurant méditerranéen sont ses autres appâts.

À Londres, on attend le NoMad pour février, dont le bar occupe d’anciennes caves à charbon ! Cet établissement transforme le vieux tribunal d'instruction “Bow Street Magistrates Court”, du XVIIIe siècle, en lieu qui mélange les antiquités et les objets contemporains.

L'hôtel “Maison Mère” de Paris dévoile en mars sa galerie d'art et son pop-up store, en connection avec la vie du 9e arrondissement. Les circuits courts auraient-ils fait des émules dans l'hôtellerie de luxe ? On ne peut pas faire l’impasse sur l’épicerie fine du Bague Sebel de Melbourne, hôtel australien du groupe Accor, qui aura aussi son centre de remise en forme ultramoderne. En Israël, le Six Senses est attendu pour le printemps, perché sur une falaise de Shaharut. Cette prouesse d’inclusion dans le paysage, au sein des sables du désert du Négev, promet 58 suites et villas inspirées des habitations de la communauté nabatéenne, présente là-bas il y a plus de 2000 ans.

Ce Six Senses est construit à partir de roches du pays enduites de pigments naturels. Vous avez dit authentique ? Là, la recherche est intégrale, pour offrir aux visiteurs une expérience inoubliable (les safaris à chameau font partie des prestations annexes). Dans le même genre, le Four Seasons Resort Tamarindo, au Mexique, sur une péninsule privée du Pacifique, ouvre en février ses 155 chambres protégées par des murs conçus avec des matériaux locaux.

Les lieux chargés d’Histoire, une valeur sûre

Cette année sera aussi celle des lieux chargés de vécu, de personnalité, qui vont se démarquer des autres en mettant en avant des valeurs profondes, une sorte de naturel, alternatif aux standards. Ces nouveaux lieux indiquent la tendance jusqu’en 2025, peut-être 2030. Il incarnent la patine du temps, à l’opposé de l'esbrouffe préfabriquée. Le Six Sense de Fort Barwara, au Rajasthan, associera une Histoire puissante au patrimoine : ce lieu a longtemps appartenu à la famille royale du Rajasthan. Ouvert cet automne 2021, il investit des murs datant de 700 ans. A Paris, le Saint-James attendu pour mars occupe l’ancienne demeure d’Élise Thiers, veuve du premier président de la Troisième République, Adolphe Thiers (1871-1873). Ce Relais & Châteaux empreint de symboles disposera de 50 chambres et suites accompagnées d’un “spa Guerlain” et d’un très agréable jardin. Historique aussi, l'hôtel Soho House Paris ouvrira à la fin de l'été.

Cet établissement, près de Montmartre, dans le quartier de Pigalle, était jadis la propriété du grand-père de Jean Cocteau. Un argument important pour ses clients, membres du réseau Soho, qui profiteront de ce lieu qui se veut jeune et contemporain, garni d'objets et design. A chaque époque ses célébrités… Cristiano Ronaldo va ouvrir en mars un somptueux hôtel à Marrakech, rattaché à sa chaîne Pestana CR7… un lieu préfiguré par l'agence française de Didier Lefort.
Historique se veut le Kimpton Opéra de Paris, doté d’une façade Art déco classée aux Monuments Historiques. Cette adresse accessible en avril promet une superbe cour végétalisée, un spa avec piscine et un bar rooftop. En mai, le Cheval Blanc dévoilera ses atours, avec, ses 72 chambres et suites perchées aux derniers étages de la Samaritaine. A Versailles, le Grand Contrôle ouvert ce printemps permettra de tutoyer Louis XIV… Cet édifice réalisé en 1681 par Jules-Hardouin Mansart réserve 14 chambres (à peine !) pour fréquenter l’ambiance du Roi Soleil, sous le prestigieux label des Monuments historiques. Avec mobilier et tableaux fidèles à l’époque !

Et s’il fallait rajouter du rock’n’roll dans tout cela, remarquons le Chatmal Lodgen de la ville de Bethel, dans l’État de New-York, là où a eu lieu le festival de Woodstock en 1969. Dès avril, ce lieu, à 145 kilomètres de Manhattan, dévoilera ses escaliers en rondins, murs en bois de récupération et tentures en laine brute, qui rappellent les cabanes de trappeurs.

hendrix
Jimy Hendrix au Festival de Woodstock, 1969 / DR

Nouveau call-to-action

Les archis donnent le ton

Les lieux conçus par des architectes plus ou moins célèbres vont aussi marquer la tendance de l’année. Autant vaut-il que la story qui accompagne vos nuits soit drapée de prestige et de goût ! Le Rosewood Le Guanahani, à Saint-Barthélémy, rouvre en août 2021 après 4 ans de reformulation et le souvenir du cyclone Irma. Ce lieu mythique, orienté sur le lagon et le grand large, au sein de jardins de plus de 7 hectares, a été remanié par les cabinets américains DMSAS, David M. Schwarz Architects et Luis Pons Design Lab. La déco est épurée et la cuisine locavore est fortement mise en avant. Le palace “Woordward” de Genève, qui ouvre ses portes en février, propose 21 vues sur le lac léman, sur une conception du décorateur Pierre-Yves Rochon, qui fournit une relecture de ce lieu construit en 1901 par l'architecte François Durel.

Piscine de 21 mètres, spa avec cabines ce caractère et salle de fitness vont vite construire la légende de cette adresse dont les notes de cuisine sont confiées à l'Atelier de Joël Robuchon. Le Bulgari reçu en début d’été par Paris, avenue George V, a été conçu par le cabinet milanais Antonio Citterio & Patricia Viel et les architectes parisiens Valode & Pistre. Au sein d’un bâtiment haussmannien, cet ensemble de 76 chambres et suites aura son jardin privatif. La conception subtile des archis se manifeste aussi à Madrid, où le Mandarin Oriental-Ritz, autrefois appelé “Belle Epoque”, rouvre après quatre ans de travaux. sous la houlette de l'architecte espagnol Rafael de La-Hoz et des Français Gilles & Boissier. Résultat ? 100 chambres et 53 suites, une salle de bal exceptionnelle, deux piscines et un dôme en verre qui abrite une sélection d'œuvres d'art.

Une tendance à s'approprier en urgence

Nature et authentiques, architecturaux, évocateurs de célébrités, les grands hébergements attendus pour 2021 se placent sous le signe de l’originalité et du prestige. Leur point commun ? Une certaine fuite du convenu, du prévisible, du déjà vu, du standard. La stratégie de la nouvelle année, probablement de la décennie, épouse les lieux et le temps, tout simplement, mais avec une rare ingéniosité. Ces stratégies ne sont pas réservées qu'aux palaces. Le "luxe" est une notion relative: la magie repose sur l'aptitude de chaque établissement à raconter le lieu pour le laisser sublimer l'expérience vécue entre ses murs ou dans ses extérieurs. 2021 sera une année où tout sera exacerbé: l'envie de voyager, certes, mais aussi celle de découvrir des personnalités jusque dans vos murs.