Les grands du tourisme évaluent l'impact du vaccin sur la reprise

Depuis plusieurs mois, les professionnels de l’hébergement redoublent d'efforts, d’imagination et d’inventivité pour conserver un certain niveau de clientèle. Au-delà des stratégies pour surmonter le Covid, le vaccin est LA solution qui va ouvrir les vannes de la relance définitive du tourisme. L'annonce d'une premier produit efficace, début novembre, a reboosté le moral des professionnels ... mais les perspectives et délais de reprise restent encore âprement discuté d'un "grand pro" à un autre ...

Booking.com, Pierre & Vacances … questionnent les chiffres

Le Club Tourisme et Technologie (CTT) rassemble une quarantaine d’opérateurs digitaux, rattachés aux secteurs du tourisme ou du commerce. Français ou étrangers, ils opèrent en France et ont un avis pertinent sur le marché français. Ce sont notamment Booking.com, AirBnB, Cdiscount, Club Med, Maeva, Oui.sncf, Lastminute, Vueling, Amadeus, E.Leclerc Voyages, Vente Privée Le Voyage, L’Echo Touristique, Disneyland Paris, Abritel/HomeAway, Accor et Pierre & Vacances... Le sondage qui suit a été réalisé sur Internet du 20 au 24 novembre 2020 auprès des membres de CTT, qu représentent des entreprises de moins de 50 employés et d'autres de plus de 200 salariés.

Les membres du Think Tank CTT et du Club Tourisme et Technologie (CTT) sont formels: ils jugent que la mise au point d’un vaccin conditionne la reprise à 75%, contre 12,5 % octroyés aux tests express dans les aéroports et 8 % pour la mise en œuvre d’un test fiable de dépistage.

La confiance envers un vaccin est importante, ce qui laisse entrevoir un retour prochain à une vie normale, débarrassée de la menace du Covid-19. ==Mais il reste des zones d'ombre (effets secondaires, etc) qui risquent de retarder une reprise franche de l'activité des voyages ...

SWAB TEST.
Patient and medical supervisor preparing for a COVID-19 nasal swab test. Image created by Russell Tate. Submitted for United Nations Global Call Out To Creatives - help stop the spread of COVID-19.
Photo by United Nations COVID-19 Response / Unsplash

La reprise, au 1e ou au 2e trimestre 2021 ?

Au Club Tourisme et Technologie, avec l'aide du vaccin, on considère à 46% que la reprise du tourisme arrivera au premier semestre 2021 et à 46 % au second semestre 2021… autant dire que les avis sont partagés entre optimistes de l’immédiat et optimistes de plus tard. Pour 42 % de ces acteurs du digital, la reprise concernerait avant tout les destinations européennes, contre 37 % qui entrevoient le succès de la destination France.

Nouveau call-to-action

L'observation des voyageurs reste une science exacte et, on le voit ci-dessous, leur appétence aux voyages découle en temps réel des annonces liées au vaccin.

Les données de Sojern montrent qu'à la suite de l'énorme baisse des voyages en Europe depuis la semaine du 18 octobre (résultat des reconfinements récemment mis en œuvre), la nouvelle du vaccin a stimulé l'enthousiasme des voyageurs et a entraîné une légère augmentation des recherches de voyages. Bien que le graphique ci-dessus ne montre que les recherches de vols hebdomadaires, la même tendance est enregistrée avec les hôtels.

La première annonce de vaccin a eu lieu le 9 novembre, lorsque Pfizer et BioNTech ont présenté un vaccin offrant une protection de 90% contre le COVID-19. La nouvelle a provoqué une augmentation des cours des actions du «géant du voyage» et a apparemment eu un impact positif sur l'intention de voyager dans le monde entier.

Il y aura un vaccin à Noël

La campagne française de vaccination contre le coronavirus SARS-CoV-2 (Covid-19) devrait démarrer fin décembre. Elle sera gratuite et précédera une seconde génération de produits attendue au printemps. Le succès de cette campagne est conditionné par la force de frappe de l’Etat, la proportion de candidats et la qualité des produits.
La France va recevoir 90 millions de doses Moderna, sur plusieurs mois. Les vaccins AstraZeneca, Pfizer-BioNTech et Moderna exigent une piqûre et un rappel. Déjà, plusieurs médecins américains craignent que les possibles effets indésirables découragent le public.

Quels effets secondaires ?

Fièvre, maux de tête, courbatures, fatigue intense, un malaise, des douleurs musculaires, une rougeur ou un gonflement sur le site d’injection sont les effets identifiés par l’Inserm et les laboratoires Pfizer et Moderna, dont nous additionnons ici les observations. Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies américains (CDC) redoutent un effet repoussoir : les patients vont-ils vouloir recevoir la deuxième dose ? Il faudra leur dire la vérité : le vaccin n’est pas une partie de plaisir, mais une nécessité d’intérêt général. L’Inserm affirme sur les effets : “dans la majorité des cas, ils disparaissent spontanément en quelques jours”.

Quels résultats ?

A Londres, on découvre que l’efficacité du vaccin est de 90 % pour ceux qui d’abord reçu une demi-dose, puis une dose complète un mois plus tard, et de seulement 62 % pour les bénéficiaires de deux doses complètes à un mois d’écart. Cette observation de la London School of Hygiene and Tropical Medicine impose quelques “réglages”. L’Agence européenne du médicament (EMA) doit approuver les produits Moderna et Pfizer/BioNTech d’ici la fin de l’année, avant l’autorisation française de mise sur le marché.

L’efficacité globale dépend évidemment du nombre de personnes traitées. Or, la vaccination ne sera pas obligatoire en France, et une certaine défiance existe : seuls 54 % des Français veulent se faire vacciner, selon un sondage Ipsos publié le 5 novembre. L’épidémiologiste Catherine Hill juge : “on n’a pas assez de données sur la sécurité des vaccins”.

En tout état de cause, la situation ne se reglera pas d'un coup de baguette magique et il y a fort à parier que la prudence sera de mise pendant de longs mois (trimestres ?) encore. Cela signifie qu'il ne faut pas espérer une reprise rapide du tourisme tel qu'on l'a connu les années précédentes. Bonne nouvelle quand même:==la reprise du printemps prochain (sauf 3ème vague) s'annonce plutôt bonne ... juste assez pour refaire "le plein" et partir vers un autre horizon encore incertain.