Et si vous invitiez un nano-influenceur ?

Voyageurs, expérimentateurs, informateurs, marketers… les influenceurs avaient une grosse cote il y a quelques années. Leur multiplication et leur spécialisation a fait naître les "micro", ou" nano"-influenceurs. Et si vous faisiez appel à ces acteurs, moins gros, mais qui visent mieux.

A défaut d'avoir une véritable influence, les influenceurs ont au moins réussi à faire parler d'eux ... Largement popularisé, le concept d'influenceur a attiré à lui des milliers de candidats convaincus d'être les meilleurs promoteurs de tel ou tel produit, de telle ou telle adresse ou destination ... De fait, rares sont ceux qui ont un réel impact sur les services qu'ils promeuvent et la tendance semble désormais se ranger du côté des plus petits influenceurs sur la logique du Small is Beautyfull...

“Qui trop embrasse mal étreint”

Souvent jeunes et voyageurs, les influenceurs touristiques constituent un moyen de faire connaître votre hébergement lors d’un parcours plus large : wine trip dans un vignoble, parcours patrimonial, circuit à thème... tout une chaîne, dont votre logement est un maillon.
Ces rédacteurs globe trotteurs spécialisés dans le placement de produits de destinations et les partenariats rémunérés ont occupé une partie de la scène de l’information depuis la multiplication des blogs ou des V-Log (pour video blog), avant 2010. Depuis, leurs poids s’est relativisé, car le marché ouvert par ces prescripteurs individuels s’est atomisé. Mais leur importance reste à considérer : Atout France a organisé 50 voyages avec eux dès la mi-juin, pour séduire les Français et soutenir des professionnels du tourisme affaiblis par plusieurs mois de confinement. Les influenceurs ont été une bouée de sauvetage pertinente, appliquée à des destinations hors des sentiers battus. Il fallait juste que leur rapport qualité-prix soit ramené à des proportions plus réalistes ...

shutterstock_1410052721
Faizal Ramli / Shutterstock

D’emblée, la question de la vérité

Le modèle économique des micro-influenceurs consiste à monnayer, avec un établissement ou une marque, la réalisation d’un post, la diffusion d’images (photos, vidéos, stories) sur les réseaux et sur un site web sur lequel ces derniers sont sensés avoir une audience "qualifiée". Ces frénétiques de TikTok et d’Instagram renouvellent le vieux publi-reportage de la presse papier, qui permet de vanter un produit, un lieu, un restaurant, en prenant une allure d’information “officielle”. Cette approche rencontre vite ses limites lorsqu’elle n’est pas authentique : l’influenceur qui raconte de façon mécanique et télécommandée, trop grossière, ce qui comblera le client, n’est pas crédible. Ses reportages préférentiels ont un parfum publicitaire trop fort, alors que la subtilité est plus efficace. “J’ai testé pour vous” est un pari sur la confiance, mais la confiance aveugle est rare. Ceux qui suivent les influenceurs veulent des conseils et des recommandations « vrais ». Souvent, les internautes « gobent » moins ce que racontent les gros influenceurs, car les partenariats ont installé le doute.

Nouveau call-to-action

Les petits plus crédibles que les gros

Les nano-influenceurs (dont la communauté compte entre 1 000 et 50 000 abonnés) sont plus crédibles que les macros. Ils entretiennent avec leur communauté une relation de proximité, comparable aux circuits courts ou à la vente directe par rapport à la grande distribution. Leurs informations sont plus efficaces et elles suscitent une implication plus importante des abonnés. Depuis la fin de la dernière décennie, les marques ne se basent plus uniquement sur le volume de la communauté, mais sur la qualité de la relation que l’influenceur entretient avec elle.
Si vous cherchez un micro-influenceur pertinent, choisissez-le parmi les spécialistes en hébergements, car ses abonnés sont qualifiés sur ce domaine. Entre le généraliste et le spécialiste, choisissez celui qui vous comprendra et qui sera entendu.

Nouveau call-to-action

39 % de méfiance envers les contenus sponsorisés

Les influenceurs veillent à leur réputation. Certains refusent des partenariats parce que l’identité d’un produit ne correspond pas à la leur, ce qui leur évite de perdre du crédit. La plupart évitent le risque de perdre en confiance en sur-vendant les qualités d’un produit ou en donnant des mauvais conseils discutables. Pour accorder leur confiance aux publications des influenceurs, les abonnés ont besoin de savoir que ceux-ci sont honnêtes dans tous les cas, qu’ils soient rémunérés ou pas. Mais 39 % des consommateurs ne se fient pas à une publication sponsorisée et 33 % d’entre eux se sont déjà désabonnés d’un influenceur publiant trop de contenus sponsorisés, selon une étude publié en 2019 par Rakuten Marketing. Ces proportions importantes interrogent sur la neutralité. Cependant, si l’expérience décrite est étayée, si des arguments sont avancés, l’influenceur est recommandable.

Des outils pour mesurer leur réel pouvoir

Chassez vos doutes, sachez quelle est l’utilité réelle d’un influenceur en utilisant un outil d’évaluation qui fait ses preuves. La mesure de la crédibilité est possible avec le moteur de recherche “Augure Influencers”, qui place l’influence digitale en contexte : tout n’est pas basé sur l’audience de l’influenceur, mais sur son pouvoir de persuasion. Le domaine de prédilection d’un influenceur est identifié par “Buzzsumo”, qui repère aussi leurs contenus les plus partagés.

saaahutterstock_117zzz1276837
Wichayada Suwanachun / Shutterstock.com

En conclusion

Les “bons” (les vrais) influenceurs accélèrent les ventes grâce à la visibilité qu’ils développent pour vous. Faites-leur confiance s'ils suivent une éthique convenable et entretiennent une relation de qualité avec leur communauté. Ces experts vous aideront dans votre recherche de notoriété, mais il est recommandé de vous allier avec des partenaires proches : si vous êtes propriétaire d’un hébergement modeste, vous réussirez à attirer un influenceur (et encore mieux plusieurs à la fois) en lui / leur proposant un séjour à tiroirs : dégustations, lieux et ambiances insolites, culture, pratiques sportives alternatives, découverte de sites, architecture, traditions… à vous de composer 48 heures variées : ce format sera nécessaire (et suffisant) pour combler votre invité.