40 jours pour réussir la Toussaint

Les vacances de la Toussaint, du 17 octobre au 2 novembre, vont vous relancer automatiquement. En appuyant sur quelques ressorts, il vous est possible de les réussir.

Cette année, les vacances de la Toussaint sont synchronisées dans toutes les zones géographiques françaises (A, B et C), du samedi 17 octobre au lundi 2 novembre. Cette première pause après l’été est toujours une opportunité de faire remonter la courbe de votre fréquentation, mais la configuration de 2020 invite des stratégies nouvelles. En voici quelques-unes.

L’exemple de ceux qui réussissent : Belvilla

Un boum de réservations en France est déjà annoncé pour la Toussaint par Belvilla, qui enregistre une nette augmentation des réservations effectuées du 1er au 30 août : + 310 % sur la semaine du 26 octobre au 1er novembre, et + 400% pour celle d’après. Déjà, cet été, la marque spécialisée dans la location de maisons de vacances en Europe a dépassé 200 % de réservations par rapport à 2019. Cette aubaine se poursuivra cet automne, en direct ou via les OTAs. Cette prévision confirme l’envie des Français de continuer à privilégier la France et la sécurité, au sein d’une propriété privée. Chez cet opérateur touristique, les régions choisies par les Français seront la Bourgogne, l’Auvergne, l’ex-Languedoc-Roussillon, la Corse et Midi-Pyrénées pour la semaine du 26 octobre au 1er novembre. Du 2 au 8 novembre, les destinations seront la Côte Atlantique, la région PACA, Midi-Pyrénées, la Normandie et la Dordogne. On remarque 50 % de hausse des réservations familiales, tandis que les maisons de vacances aptes à recevoir des groupes nombreux reculent de 30 % : le Covid invite au repli et à l’entre-soi.

Attention, toutefois, la plupart des offres proposées et réservées pour cette période sont des offres annulables sans frais ... covid oblige. A vous aussi, de poursuivre dans cette stratégie gagnante si vous visez de recevoir dès maintenant des réservations pour la Toussaint.

Nouveau call-to-action

Air France et la SNCF dépassent la Covid… vers chez vous ?

Par les airs, l’accès à votre hébergement sera-t-il pour la Toussaint ? Air France a rétabli une vingtaine de destinations au départ de Paris-Orly, depuis ce 1er septembre : Ajaccio, Aurillac, Bastia, Biarritz, Brest, Brive, Calvi, Castres, Figari, Montpellier, Pau, Perpignan, Tarbes-Lourdes, Toulon, ainsi que les vols « La Navette » vers Marseille, Nice et Toulouse.

Par le rail, la vente flash est à la mode : la SNCF a commercialisé 500 000 billets Ouigo à 19 euros, l’aller simple, les 2 et 3 septembre, pour des voyages à consommer entre le 8 septembre et le 2 novembre. Cette opération a concerné chacune des 41 destinations Ouigo, du Nord de la France depuis Lille, jusqu’au Sud avec Marseille, en passant par Paris, Angoulême, Paris Centre, Est, Gare de Lyon, Montparnasse, Rennes, Poitiers, Nantes, Lyon, Toulon, Nice, Toulouse, Bordeaux, Montpellier, Agen etc. La liste intégrale est ici.

shutterstock_1037723986-1
Asmiana / Shutterstock

Les nomades du digital : une future ex-niche à capter

Maintenant que nous connaissons mieux la recette du succès, issue de la pleine période Covid (avec ses faux-espoirs et ses impasses), il nous reste à attirer les profils les plus propices à ce contexte. Les familles (comme vu plus haut, avec Belvilla), sont une cible à laquelle vous montrerez vos atours dédiés (activités collectives multi-générationnelles proches de chez vous : promenades et randonnées faciles, parcours urbains pour tous etc).
Une autre clientèle à séduire est celle des nomades du digital : pour ce public créatif, qui travaille en vacances ou prend des vacances en travaillant, mettez en avant votre cadre environnant et votre connexion à la fibre ! (ou à l’ADSL). Faites la promotion du cadre privilégié fourni par un “isolement ouvert” (sans la violence du confinement, mais avec autant de garanties), additionné à votre bonne connectivité. Les séjours de travail à distance combinant productivité et activités de plein air se multiplient depuis le début de la crise sanitaire, sous forme d’offres. Le concept de « nomade numérique » ("télétravail" consacré ces derniers mois) correspond à ces professionnels connectés et mobiles. Mais les nomades numériques constituent de moins en moins un marché de niche, car un nombre grandissant de gens pense à quitter la ville pour travailler dans des destinations mariant la nature et le bien-être. A titre d’exemple, Pierre & Vacances a proposé dès cet été des formules pour télétravailleurs. Le télétravail, et ses exigences, pourraient bien devenir la norme.

75 milliards de budget à dépenser

L’épargne de 55 milliards d’euros réalisée par les Français pendant les deux mois de confinement, et les 20 milliards supplémentaires économisés lors du déconfinement, sont une enveloppe qui ne demande qu’à être dépensée. Ces chiffres de l’Observatoire français des conjonctures économiques concernent des millions de personnes, qui vont nécessairement investir dans leurs loisirs. Une portion, même maigre, de ce bas de laine capturé et l'industrie touristique française pourrait rattraper une bonne partie du retard accumulé depuis le printemps dernier. Les recettes - à votre niveau - pour cela et dès maintenant (car les recherches affluent sur la période de la Toussaint): agilité tarifaire, meilleur prix garanti en direct, cartes cadeaux et offres annulables sans frais. Il n'y a qu'à essayer et vous pourrez peut-être, à votre niveau, ressentir les mêmes effets positofs que Belvilla !