18.000 maisons françaises de plus sur le marché !

On dirait que l'échangisme a le vent en poupe ... Le principe d'échanger (sa maison) avec d'autres particuliers semble avoir profité de la situation post-covid puisque plus de 18.000 familles françaises ont rejoint cet été la plateforme mondiale d'échanges de vacances à la maison. Une concurrence de plus (ou pas ...) qui confirme l'extraordinaire maléabilité du marché du tourisme en ces temps incertains...

HomeExchange s'est imposé comme le leader mondial de l'échange de maisons entre particuliers, pour des vacances ou encore pour des séjours plus longs. Cet été, selon les déclarations de la plateforme, 18.000 nouvelles maisons ont été rajoutées à son catalogue par les propriétaires français, soit 5 fois plus que l'an dernier (entre mai et juillet).

Partant du principe que l'on est mieux protégé du virus dans des petites structures (maisons chez les particuliers, maisons d'hôtes, hôtels de famille, petits campings ...) que dans les grandes adresses du tourisme, de nombreux français se sont donc convertis à l'échange de maisons en cet été 2020.

Autre explication: échanger sa maison revient moins cher (c'est gratuit !) que de se payer un logement "commercial" ou un AirBnB. Selon HomeExchange, ceux qui se sont convertis à l'échangisme de maison dépensaient habituellement un budget annuel de 2201€ en logement de vacances ! Autant, donc, d'économiser pour aller au restaurant ou pratiquer des activités.

Ces 18.000 nouvelles adresses françaises viennent donc compléter un catalogue mondial de 400.000 maisons qu'il est désormais possible de réserver tous azimuts. Pour cette nouvelle plateforme, en effet, il n'est pas obligatoire de réserver la maison de ceux qui ont voulu échanger avec vous ... par un système de points, il est possible à un propriétaire de "louer" sa maison à d'autres propriétaires, de cumuler de points et de les utiliser pour "louer" une maison chez un autre propriétaire. Une faille juridique qu'exploite à bon escient HomeExchange mais que ses opposants (généralement, les agences immobilières saisonnières) pourraient aussi exploiter pour attaquer la plateforme en para-commercialisme.

Nouveau call-to-action

Pour un propriétaire de maison ou d'appartement, publier sa maison sur de telles plateformes coûte, en moyenne, 120€ par an. Ensuite, dans le cas d'espèce d'HomeExchange, ==il est possible de cumuler des GuestPoints. Lorsqu'un propriétaire souhaite aller chez un autre membre qui est disponible, mais qui ne souhaite pas aller chez lui, on lui attribue des GuestPoints qu’il pourra utiliser pour aller chez un autre membre !

Exemple, selon le portail : "Vous et votre famille séjournez 6 nuits dans un appartement en France, d’une valeur de 100GP par nuit, vous donnerez donc 600GP à votre hôte. Grâce à cela, votre hôte et sa famille pourront utiliser leurs GP pour partir plus tard, partout dans le monde."

Ce modèle - qui avance sans bruit - démontre l'appétit constant des français pour les voyages. Comptes tenu des restritions sanitaires, nul doute que les échanges auront beaucoup de mal à se faire avec des maisons à l'étranger; ce qui pourrait venir compliquer un peu plus la concurrence intra-nationale ...