Positivez ... le port du masque

Pratiquer un tourisme heureux, avec un masque Covid-19, c’est possible ! Pour cela, n’oubliez rien de la réglementation et des contraintes, mais pratiquez la “légèreté rigoureuse”. Smiley de rigueur, pour préserver astucieusement votre activité.

Pour éviter une reprise du Covid qui entraînerait un nouveau confinement, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics clos dès ce lundi 20 juillet. Cette entrée en phase 2 de la protection individuelle face à la pandémie concerne nécessairement les hébergements. Hôtels en tête, mais aussi chambres d’hôtes et locations saisonnières, les points de chute des séjournants ont tout intérêt à appliquer strictement le protocole sanitaire tout en conservant la convivialité, la bonne humeur et l’art de communiquer, malgré un “bâillon” généralisé (osons l’écrire !) sur la bouche de toute la population.

Photo by Juvnsky / Unsplash

Achetez des masques tout de suite !

Avant d’analyser la situation et ses perspectives, la première mesure à adopter est l’achat de masques (après avoir parcouru ces lignes !), pour satisfaire vos hôtes avec ce “plus” qui devient un pré-requis aussi ordinaire qu’une serviette de bain (ou un room service dans le cadre de l’hôtellerie classique). Avec des masques à disposition (de la gratuité à la micro-facturation), votre adresse méritera des appréciations associées aux valeurs de la responsabilité, la fiabilité, du sérieux et de l’adaptation aux évolutions. Vous serez bien noté(e) et vos clients reviendront et vous recommanderont.

Nouveau call-to-action

Le masque est une “protection efficace", selon le Premier ministre, Jean Castex, et les autorités sanitaires internationales. Mais à première vue, il réduit le contact avec autrui lors de la saison reine de l’interaction entre les individus. Imposé par le Covid, il pourrait être la marque visible d’une crise du secteur du logement de vacances. C’est vrai, qu’il soit à usage unique lavable, classique, aux couleurs d’une marque de prestige, qu’il coûte 50 centimes ou 25 euros, le masque nous prive d’une partie de nous-mêmes et des relations qui motivent une partie de nos désirs d’ailleurs. Surmonter cette barrière est un défi qui doit permettre de sauver votre activité. Renverser la situation est à votre portée.

Les aspects positifs du masque

Et si le masque devenait un facilitateur de communication ? On observe, depuis le début de la saison estivale, une complicité inédite entre hébergeurs et clients : tous partagent une même problématique, aussi banal que cela puisse sembler. Il est paradoxal de constater que la “barrière” du masque devient un sujet de conversation, un point commun, une façon de faire bloc face à des circonstances planétaires, dans le cadre d’un échange marchand qui n’en reste pas moins un acte d’humanité.

shutterstock_1189651921
Fongbeerredhot / Shutterstock.com

Inspirez-vous des préservatifs !

Jadis, la “capote anglaise” n’était pas banalisée, son utilisation n’était pas avouable. Que de chemin parcouru depuis, avec les distributeurs automatiques, les campagnes publiques de prévention et la transformation de cet accessoire moche en objet rigolo, décliné en couleurs etc. Le masque mérite le même destin. En rendant ordinaire son usage au sein de votre établissement (et dans votre communication), vous parviendrez à banaliser sa présence, tout en garantissant son efficacité. Exactement comme pour le préservatif, le pire serait d’éviter le sujet, car le but est de préserver la santé à l’échelle collective.

Pour normaliser le masque Covid, jusqu’à le rendre sympa, incluez sur tous vos canaux de communication (site et réseaux sociaux) un logo marrant, surtout pas administratif, accompagné de mots positifs, qui chassent les connotations anxiogènes. Employez des couleurs et des mots sucrés et engageants. Cette attitude vous permettra de respecter scrupuleusement les prérogatives gouvernementales, tout en rendant plus souriant un cadre légal austère par nécessité.

En conclusion :

Le masque anti-Covid-19 est un dispositif médical récent, mal connu. Ils vous revient de le rendre aussi insignifiant qu’un préservatif (nous l’avons vu) ou qu’une paire de lunettes. Dans les pays asiatiques, la différence est atténuée entre ces différents appendices, tous artificiels, tous indispensables. L’appréhension du masque conditionne votre succès cette année. Maîtrisez cette protection pour préserver votre réussite.