Les réservations progressent de 200 % en France

Et si finalement, l'été 2020 tenait de meilleures promesses ? A voir ce qui se passe dans le reste du monde, on ne peut que constater que le tourisme mondial redécolle : après un arrêt de plusieurs mois, les réservations planétaires montent en flèche de 127%. La reprise est là, jour après jour, dans l’attente de mesures prises localement par chaque pays. Et ce n'est que le début de l'envol des réservations ... Raison de plus pour finir de vous armer en termes de réservation en ligne.

L’industrie internationale du voyage attend les protocoles de santé et de sécurité que les gouvernements prennent les uns après les autres. Mais, déjà, les pays et les grandes villes du monde observent un retour aux chiffres habituels, après une grave période d’annulations de séjours, dont le pire moment était observé autour du 5 avril. Le Covid-19 a entraîné de graves conséquences sur l'industrie du voyage international depuis le début du mois de mars (75 Milliards de pertes à ce jour sur l'ensemble de la planète), mais au 18 mai, les réservations avaient remarquablement rebondi, pour rejoindre les niveaux observés avant le coronavirus.

On observait ainsi 2,08 millions de réservations dans la semaine du 18 mai chez Airbnb et Vrbo (Expedia Group), contre 916 000 réservations dans la semaine du 5 avril. Il est donc raisonnable, chez l'un comme chez l'autre, de parler d’un retour à la normale. Du moins, dans un contexte très fortement agité sur lequel on pariait peu il y a encore quelques semaines.

Nouveau call-to-action

127 % de progression générale, 200 % en France

Les données fournies mercredi 27 mai par l’analyseur de données AirDNA - qui suit AirBnB et HomeAway (Vrbo, son nouveau nom) à la loupe - révèlent un bond de 127% des réservations mondiales depuis début avril.

Selon AirDNA, la France a connu 200 % de hausse, les Etats-Unis 202 % et l'Australie 189 %. L'Allemagne a enregistré 367% de réservations en plus, tandis que la Nouvelle-Zélande s’offre une performance remarquable, à 465 %, après avoir fermé ses frontières pour stopper la propagation du virus.

Nice et Marseille sont prisées

Parmi les villes européennes enregistrant la plus forte croissance de nouvelles réservations de vacances, les deux premières destinations sont françaises : Nice est numéro 1, avec une progression de 215 %, Marseille est numéro 2 à 186 %, suivie de Berlin (170 %) et Lyon (129 %). En Europe, la pire semaine depuis le déclenchement de l’épidémie de Covid-19 a été celle du 30 mars. La clientèle étrangère, se risquant à parier sur la ré-ouverture de l'espace Schengen et des vols européens, mais aussi par les mesures flexibles de réservation-annulation, ne rechigne donc pas à "caler" ses vacances en France.

Le road trip, premier signe des temps

L’embellie s’accompagne aussi d’un retour de la confiance et de la proximité : la dynamique du « drive-to-tourism » monte en puissance, selon AirDNA, qui observe aux Etats-Unis un lien entre le Covid et le besoin de voyager plus près, en voiture. Le « drive-to-tourism » (retour des vacances à la papa !) vers une destination plus proche que celles offertes par l’avion est en croissance aux USA. Il est prisé par ceux qui cherchent une expérience géographique nouvelle associée à un environnement naturel à apprécier "à la carte". Par ailleurs, ces voyageurs n’ont pas fixé de plan à 100 % pour connaître les lieux qu’ils découvriront. Ils peuvent donc changer d’idée en cours de route, à la façon des anciens globe-trotters. Sur ce principe, les villes américaines comptant le plus de voyageurs nationaux enregistrent un taux de rebond de 92 %, contre 57 % pour celles qui dépendent le plus des clients étrangers.