Accor va proposer la télémédecine d'Axa dans ses hôtels

Alors que le gouvernement n'a toujours pas validé le protocole sanitaire que les hôteliers lui ont rédigé sous la houlette de Sébastien Bazin, le CEO du groupe Accor, la première chaîne française poursuit son offensive anti-covid en annonçant un partenariat inédit avec l'assureur Axa. Dès juillet, les clients d'Accor pourront recourir à des consultations de télémédecine s'ils le souhaitent ...

Dès le mois de juillet, les clients des 5.000 hôtels du groupe à travers le monde pourront recourrir aux services de télémédecine d'Axa (24/7 et dans de nombreuses langues) en cas de soupçon médical lié au covid ou pas.

Pour le CEO d'Accor, les hôtels de son groupe doivent devenir de véritables "refuges" pour leurs clients et ce, dès juillet prochain; soit leur pleine (et probable) réouverture.

En cas de doute ou de soupçon d'un moindre problème médical, les clients d'Accor pourront "téléconsulter" depuis leur chambre d'hôtel, avec la certitude d'avoir un médecin (dans leur langue) de l'autre côté de l'écran:

Nouveau call-to-action

La téléconsultation selon Axa (le leader français de l'assurance), c’est une consultation avec un médecin, à distance, pouvant aller, si nécessaire, à la prescription d’une ordonnance par téléphone ou par vidéo comme le précise Axa qui édite déjà la plateforme Bonjourdocteur.com.

Le plateau de téléconsultation Axa est tenu par une trentaine de médecins français qui pourront, au besoin, orienter les clients du groupe Accor vers des médecins spécialistes partout dans le monde (cardiologues, ORL, dermato, gynéco…) ou paramédicaux (diététiciens, psychologues…). En 2018, ce plateau avait opéré plus de 20.000 téléconsultations.


Avec son label ALLSafe Cleanliness, Accor veut devenir un des pionniers de la sécurité sanitaire hôtelière.

Pour Accor - qui agit en fer de lance de la stratégie de reprise sous conditions sanitaires optimales dans les hôtels - cette nouvelle mesure s'inscrit à point nommé dans la stratégie ALLSafe Cleanliness qui se décline en de nombreux protocoles d’hygiène conçus pour aider au redémarrage rapide des 5 000 établissements du groupe à travers le monde.

Pour AXA, cette stratégie - selon son directeur général, Thomas Buberl - "est d’évoluer d’un rôle de payeur de sinistre à celui de partenaire de ses clients, notamment en leur faisant bénéficier de solutions innovantes en matière de santé. Alors que la pandémie de Covid-19 provoque une crise sanitaire sans précédent, jamais cette ambition n’a été aussi pertinente."

Cette nouvelle mesure permet à Accor de mettre la barre haute en matière de protocoles sanitaires et il sera difficile à certains hôteliers de pouvoir en faire autant. La semaine dernière, Laurent Duc, le numéro 2 de l'UMIH et représentant des hôteliers déclarait que *"ce qui est demandé aux hôtels est impossible à tenir, pour le moment. Cela découle sans doute du comportement depuis le déconfinement."