C'est le moment d'envoyer vos campagnes e-mailing !

Savez-vous que c'est en mars que vos (futurs) clients vont le plus réagir à vos campagnes e-mailing ? A mi-chemin entre la fin de l'hiver et le début de l'été, c'est maintenant que vos messages vont le plus "taper dans l'oeil" de vos prospects et de vos clients ! Explications ...

L'e-mailing n'est pas mort ! Bien au contraire, dans l'univers du voyage et des loisirs, il reste un vecteur puissant pour générer de nouveaux clients et de nouvelles réservations. A ce jour, dans les plus grands réseaux de tourisme et de loisirs, les campagnes d'emailing concentrent 40% des budgets marketing (hors marketing digital). Et pour cause, chaque jour, presque instinctivement, les "auxiliaires digitaux" que nous sommes consultons un minimum de dix fois nos messageries ... c'est donc là une occasion d'y faire voir votre marque ... et vos offres.

Et la meilleure période pour "taper dans l'oeil" du client à travers sa messagerie et le mois de ... mars (pile poil !). C'est désormais, dans les 31 prochains jours, que le taux d'intérêt pour les e-mails du voyage et des loisirs seront les plus importants.

Lire aussi:
Comment 158 e-mails génèrent 1 réservation !
Les e-mails pourraient générer jusqu'à 21% des réservations

Selon l'étude Revinate, c'est en mars que l'indice d'intérêt et d'ouverture pour les mails promotionnels du tourisme et des loisirs est le plus élevé.

Cet intérêt majeur du mois de mars se comprend aisément lorsqu'on rapproche ce chiffre et cette période de celle qui concerne le "parcours" du voyageur avant sa date effective de réservation, soit plus de 90 jours. Elles concordent donc parfaitement: les vacances de cet été se préparent maintenant et donc, à juste titre, si vous mettez la pression par vos mails à vos "cibles", c'est maintenant qu'ils seront le plus réactif. Avant l'heure, ce n'est pas l'heure, après l'heure ... non plus.

Car, comme le montre le graphique plus haut, l'intérêt décroît très vite, dès le mois d'avril, comme si les voyageurs avaient déjà fait leur choix ou étaient désormais captifs d'un "tunnel" de décision qui échappe littéralement à vos campagnes e-mailing. C'est donc en mars que vous devez mettre le paquet et ne surtout pas vous tromper dans la manière d'orchestrer vos messages. Voici donc quelques conseils ou quelques rappels utiles ...

Nouveau call-to-action

Si vous n'avez rien à dire, ne le dites pas dans vos mails !

Première règle : n'envoyez pas de mail pour le plaisir d'envoyer des e-mails...pour faire pro ou pour faire bien ... Si vous avez de vraies choses à dire, de bonnes offres à proposer, s'il y a des nouveautés importantes dans votre établissement ... dites-le ! Sinon, restez-en là et n'allez pas polluer les messageries de vos contacts pour rien. Un message sans intérêt incite très souvent à se désabonner; ce qui risque de vous faire perdre de nombreux contacts.

Sachez, par exemple, que 68% des destinataires se désinscrivent s'il s'agit de messages qui n'ont aucun lien avec leur inscription de base, par exemple, si un client s'est inscrit à vos campagnes pour recevoir des bons plans et des promotions et que vous lui envoyez juste une info sur votre nouvelle piscine. Pire, 49% d'entre eux peuvent être tentés de vous déclarer comme spammeur si vous persistez à leur envoyer des messages sans rapport avec leur inscription initiale.

Mesurez l'efficacité de votre campagne

En marketing digital, tout se mesure et donc, tout se compare. Dans l'univers du voyage et des loisirs, les "bonnes" campagnes sont ouvertes, en moyenne par 18,5% des destinataires. Si vos campagnes sont désespérément en deça, c'est que quelque chose cloche; soit du point de vue techique (voir plus loin), soit du point de vue de vos contenus. Ce taux s'appelle le taux d'ouverture et il doit être votre indicateur principal.

Pour mémoire, les hôtels qui envoient des messages dits d'upgrade, c'est-à-dire pour proposer de payer un léger supplément en vue d'être surclassé, obtiennent des taux d'ouverture pouvant aller jusqu'à 73 !

Nous verrons plus loin comment améliorer votre taux d'ouverture mais vérifions, dès à présent, à quel taux vos messages sont "cliqués"; c'est-à-dire, combien de destinataires ont non seulement ouvert vos messages mais, surtout, combien ont cliqué dedans. A condition, bien sûr, qu'il y ait quelque chose à cliquer dans vos messages ... C'est ce que l'on appelle le taux de clic et ce dernier, toujours dans l'univers du voyage et des loisirs, se situe en moyenne à 1,4%. C'est peu ? Vous avez raison ! Mais, c'est la dure réalité du marketing : toucher les bonnes personnes, avec les bons supports et les bons messages pour, au final, ne récolter que quelques clics. Mais, après tout, c'est presque le même taux sur vos campagnes AdWords ...

Assurez-vous de la délivrabilité de vos messages

Mais au fait, savez-vous si vos messages arrivent à bon port ? Car, avec la prolifération des spams, les messageries (comme GMail de Google) ferment de plus en plus la porte aux messages marketing ... même les vôtres ! Surtout si vous faites l'erreur de les envoyer via votre propre messagerie (GMail ou Outlook) sans passer par une plateforme dédiée d'envoi d'email marketing.

Ces plateformes - qui montrent "patte blanche" devant les messageries et font donc accepter les messages qu'elles envoient plus facilement - sont calibrées et développées pour faciliter et accroître la délivrabilité de vos messages marketing. Assurez-vous donc d'utiliser une plateforme reconnue par le plus grand nombre de fournisseurs de messageries (NDLR: elloha est connecté avec les principales comme MailChimp, CampaignMonitor et le frenchie SendInBlue).

Cet indicateur de délivarbilité est majeur car il vous indique si oui ou non vos e-mails arrivent à bon port. Sachez que si en 2014 les campagnes avaient une "délivrabilité" de 82%, elle n'était plus que de 77% en 2017. C'est dire le "nettoyage" que les messageries font à l'arrivée de chaque e-mail pour ne pas polluer les boîtes à lettres de leurs utilisateurs.

GMail est la messagerie la plus utilisée dans le Monde car ses règles de délivrabilité sont aussi parmi les plus strictes pour éviter de polluer les boîtes à lettres de ses utilisateurs. Photo by Webaroo / Unsplash

Ce qui marche pour vos campagnes !

Si vous devez lancer vos prochaines campagnes dès les premiers jours de mars pour profite de l'attention "maximum" de vos destinataires, n'oubliez pas ces quelques règles de base à commencer par la ligne du Sujet de votre campagne puisque c'est ce que vont lire en priorité vos destinataires.

Sachez que 35% de vos destinataires ouvriront ou non votre message sur la seule qualité de cette courte phrase de sujet. Dans l'univers du tourisme, propre à la découverte, vos sujets doivent s'aligner sur cet univers lexical avec des phrases du type "Découvrez comment recharger vos batteries en seulement 2 jours ..." ou encore "Les 2 jours qui vont le plus compter pour vous en avril !".

Inutile de dire qu'avec ce genre de sujet, le reste du message doit tenir ses promesses. En résumé : usez d'expressions en lien avec la découverte et de chiffres qui donnent un sentiment d'efficacité: (on va vous montrer 2 choses, on va vous expliquer 3 raisons, on va vous montrer 5 lieux, etc...). Toutes les études démontrent que ces "artifices" augmentent considérablement vos taux d'ouverture.

Il existe d'autres ingrédients aux super-pouvoirs pour muscler vos lignes de sujet :

  • Créez l'urgence (ex:Offre limitée aux 10 premiers couples ...) car cela augmentera de 22% vos taux d'ouverture,
  • Personnalisez vos lignes de sujet; ce que permettent les plateformes les plus performantes: (ex:Florence, vous nous manquez ...) car cela augmentera votre taux d'ouverture d'autant (22%).
  • Poser une question dans la ligne de sujet est un excellent levier pour faire ouvrir votre message comme, par exemple, *"Et si vous appreniez à cuisiner le canard en 2 jours ?.."
  • Ou, encore, ayez recours aux emojis qui boostent littéralement le taux d'ouverture de vos emails à l'inverse des lignes de sujet qui ne comportent que du texte.

Votre check-list avant campagne est une CURVE

Aux US, on applique systèmatiquement la méthode CURVE aux emails. Kesako ?
CURVE est un acronyme composé de :

  • C pour Curiosity : vos messages doivent susciter un intérêt réel et titiller le côté curieux de vos destinataires
  • U pour Urgence : n'adressez pas de messages à l'electro-encéphalogramme plat. Vous avez envie de vendre quelque chose, de booster vos promos ? Donnez envie en boostant l'intérêt et le sentiment d'urgence de vos cibles,
  • R pour Relevance que l'on pourrait traduire par Personnalisation pour mieux toucher vos publics un par un,
  • V pour Valeur : ce que vous annoncez dans vos mails doit apporter un vrai "plus" à vos destinataires : de la considération (Que pour vous, cette offre ...), un bon plan (A saisir cette fin de semaine, elle ne reviendra pas ...), etc
  • E pour Emotion: n'oubliez pas que vous vendez du voyage et du plaisir et donc, vos messages doivent véhiculer ces sentiments ! Si vous ne savez pas comment faire (notamment avec la mise en forme classique), commencez donc par utiliser les modèles de messages proposés par les plateformes d'envoi de mails ...
Nouveau call-to-action

Il existe bien d'autres méthodes pour optimiser vos campagnes mais qui relèvent plus de la technique (mode texte, positionnement mobile, etc ...). Le reste, doit reposer sur ce tryptique : un bon sujet, une bonne offre et un excellent "appel à l'action" ou "CTA pour Call to Action"; c'est-à-dire, le fameux bouton placé en un ou plusieurs endroits de votre email et par lequel vous invitez vos destinataires à venir sur votre site ou - mieux ! - sur votre moteur de réservation. Celui-là, ne l'oubliez surtout pas au risque d'avoir fait tout cela pour rien ... car vos destinataires refusent d'être dérangés pour rien.