Exploitez les "micro-moments" pour attirer plus de trafic sur votre site

Le référencement d'un site est une matière fluctuante qui nécessite de s'adapter en permanence. Dans les nouveaux usages à prendre en compte selon Google, il y a la stratégie de référencement basée sur les micro-moments et les contenus adaptés à ces micro-moments. Il en existe au moins 4 types dans le monde du tourisme. Attention, en appliquant ces règles, vous pourriez sérieusement muscler le trafic de votre site !

Vous l'avez certainement appris dans la douleur, il faut travailler dur (ou payer, très cher, au choix) pour générer un trafic naturel croissant sur votre site et donc, continuer à recevoir plus de réservations directes.

Un trafic naturel signifie que les internautes arrivent chez vous sans avoir été orienté via un lien publicitaire ou une annonce que vous auriez préalablement payé. Mais trafic naturel ne veut pas toujours dire trafic gratuit: vous devez inclure dans le coût de ce trafic, celui de la création de votre site, la maintenance éventuelle faite par votre webmaster, l'hébergement du site, le coût du certificat de sécurite (l'indispensable SSL) et, le cas échéant, le coût des missions d'optimisation du référencement naturel que vous avez pu confier à un spécialiste (attention, tous ne se valent pas). Bref, à ce jour, plus rien n'est gratuit; encore moins, le fait d'exister dans l'univers digital. Retenez-le bien ...

Car, rien qu'en France avec 100.000 nouveaux sites créés par an, il est difficile de maintenir votre trafic au niveau d'antan. C'est mathématique ! Plus de sites arrivent sur le marché chaque année, donc plus d'occasions de distractions sur internet (et pas seulement dans l'univers du voyage) et toujours quasiment le même nombre d'internautes. Logiquement, avec cette nouvelle concurrence, il est donc normal que votre site ne fasse pas le même trafic qu'il y a un an; encore moins qu'au moment de sa création, quand vous comptiez moins de concurrents autour de vous.

Toutefois, en dépit de ces constats qui peuvent sérieusement contrarier votre enthousiasme de webmaster, il vous faut garder espoir car il existe des méthodes simples pour, a minima, conserver son rang sur Google, voire pour gagner des positions et du trafic.

S'assurer d'avoir le BA-Ba

Avant de développer les techniques "nouvelles", un bref rappel de ce qu'il faut, quand même, avoir déjà réuni pour que ça marche :

  • un site responsive et un moteur de réservation responsive,
  • un site sécurisé, c'est-à-dire doté d'un certificat SSL,
  • un site qui s'éxécute bien (poids des pages, vitesse d'ouverture, etc ...) tel que Google en définit le principe dans ses différents algorithmes de référencement.

Bien sûr, il existe d'autres paramètres que nous avons développés dans de nombreux articles précédemment (voir ci-dessous) comme celui relatif à la façon de choisir vos sujets, d'écrire vos articles, de changer régulièrement vos photos et d'animer quotidiennement votre site, etc... Mais, sachez que si vous n'avez pas rempli les 3 premières conditions citées plus haut, votre site sera comme une barque trouée que vous allez tenter d'écoper ... Il va finir par prendre de plus en plus d'eau et vous finirez par sombrer; c'est-à-dire, avec "zéro trafic" et donc, "zéro réservations directes". Il ne vous restera donc plus qu'à donner tout votre inventaire aux OTAs et, avec, près de 17% au moins de votre chiffre d'affaires annuel. Triste perspective. À l'inverse, les pros du tourisme qui prennent la peine de bien s'occuper de leur site y réalisent en moyenne 55% de leurs réservations. La perspective est, ici, plus heureuse.

Lire aussi:
Avez-vous fait le "nettoyage de printemps" de votre site ?
Référencement naturel: les leviers à utiliser avant l'été
Musclez votre audience de l'automne
Comment mieux écrire pour mieux se vendre

Nouveau call-to-action

Ne pas confondre indexation et positionnement

Il n'est pas rare, encore maintenant, d'entendre des pros se lamenter sur le thème :"Avant, j'étais premier ... et là, je n'apparaît même plus en première page !". Cette affirmation ne veut plus rien dire : d'abord, parce que "être premier" ne veut rien dire en matière de référencement.

Petit rappel: le référencement découle de deux grands paramètres. Il y a d'abord l'indexation, c'est-à-dire la capacité pour Google de bien lire votre site. Si votre site est mal conçu techniquement (voir plus haut), Google aura beaucoup de mal à déterminer son intérêt pour les internautes et donc, quelque soit votre contenu, vous partirez déjà avec un sérieux handicap pour votre référencement.

Et il y a ensuite le "positionnement": une fois que Google a considéré que votre site offrait une bonne indexation du contenu, le moteur de recherche le compare avec vos "concurrents" et détermine s'il doit ou non vous classer avant eux. L'explication est volontairement schématique mais elle doit vous faire comprendre que :

  • un site doit d'abord offrir une bonne lecture "technique" à Google,
  • il doit ensuite offrir un contenu très riche en rapport avec les recherches des internautes,
  • ce contenu doit être de meilleure qualité que celui de vos "concurrents",
Nouveau call-to-action

Maintenant que vous savez faire la différence - fondamentale - entre "indexation" et "positionnement", parlons de ce qui participe le mieux à votre "référencement".

En matière de référencement, on est premier ou second ... sur une "expression" (ex: le nom de ma destination + maison d'hôtes) ou sur des dizaines, mais jamais sur toutes les expressions possiblement tapées par les internautes pour se rendre sur votre territoire. En moyenne, sur une destination donnée, le trafic touristique repose sur plusieurs dizaines d'expressions généralement tapées par les internautes qui savent avec précision ce qu'ils cherchent. Plus la destination est grande, plus elle est populaire et plus elle compte de lieux emblématiques et d'entreprises touristiques "concurrentes", plus vous devrez vous attaquer progressivement à de nouvelles grappes d'expressions.

Qui plus est, comme les expressions les plus populaires (prenons le même exemple : nom de ma destination + maison d'hôtes) sont trustées par les grandes marques, à travers des liens achetés par les OTAs, vous n'avez plus aucune chance d'apparaître en première position sur de tels mots-clés. Il vous donc vous replier "intelligemment" sur le reste.

En effet, comme nous l'avons détaillé dans de nombreux articles de ce blog, si vous travaillez des dizaines d'expressions complémentaires et plus précises, alors, oui, vous avez l'occasion de reprendre de bonnes places sur votre destination (ex: nom de ma destination + maison d'hôtes + accueillant les chiens + et disposant d'un grand espace pour leur détente ou encore maison d'hotes + réception mariage, etc ...).

Mais, nous parlons ici de référencement et, dans ce contexte, les experts de Google ne sont pas avares de conseils et de remarques; notamment, sur le sujet des fameux "micro-moments".

Les micro-moments ou comment segmenter votre référencement

Pour Google, les internautes ne cherchent pas tous la même chose au même moment. Inutile, donc, de rêver à les faire entrer dans votre "tunnel magique : séduction, information, réservation".

Pour Google, le principe du "micro-moments" repose sur le fait que l'internaute ne rentre plus dans un processus (de A à Z) où il visite votre site, prend soin de découvrir tous ses contenus, vos prix et finit par réserver ... ==Non, en général, selon Google, chacune de ces actions se compartimente dans des micro-moments qui, selon leur but, vont être de durée plus ou moins longue.

À titre d'information, n'oubliez pas que les internautes que nous sommes tous sont, en général, chaque jour, rythmés par plus de 150 micro-moments sur un navigateur internet, un téléphone mobile, une application, un réseau social, une montre connectée, etc ...

Comme le souligne Google, dans ces micro-moments (que l'internaute exploite par mobile essentiellement, quelques minutes par jour, à raison de plusieurs fois par jour), l'internaute ne cherche pas toujours la même réponse uniforme chez vous:

  • il y a le "dreaming moment": celui où l'internaute rêve de son prochain weekend et va donc d'abord chercher des sites où ses mots clés seront plutôt basés sur le bien-être, par exemple, la bonne table, un point de vue imprenable ... et toujours avec le nom de votre destination. A vous, par conséquent, de savoir créer un contenu original dans votre site pour satisfaire cette demande (qui deviendra, de facto, celle de Google). Par exemple, créez une page sur le thème "Un nid d'aigle au dessus de la Dordogne..." si c'est le cas forcément, et développez cette thématique avec un bon texte et de belles photos.

La stratégie consiste donc à être plus sioux que de taper des mots clés à n'en plus finir en croyant que l'on fait bien: selon les experts Google, il faut adapter votre contenu en fonction du moment. En fait, il vous faut décliner vos contenus selon que vous vous adressiez à quelqu'un qui rêve de venir dans votre destination ou chez vous ou que vous cibliez celle ou celui qui est déjà en phase de préparer son séjour (il connaît ses dates et cherche en priorité à savoir ce qu'il se passe autour de chez vous à ce moment), ou encore à celui qui est sur le point de booker (dans ce cas, mettez en avant vos offres du moment).

Selon les experts de Google : "Si vous voulez gagner le cœur et l'esprit des voyageurs, vous devrez faire plus que simplement vous présenter. Soyez en phase avec les besoins de la personne à ce moment-là. Connectez-vous à leur inspiration et anticipez sur les réponses qu'ils souhaitent."

Contenu, contenu, contenu

On ne le dira donc jamais assez, le contenu est roi (si, bien sûr, votre site est techniquement "carré") ... mais, pour garder et amplifier votre référencement (indexation + positionnement), il va falloir démultiplier votre contenu et le décliner dans chacun de ces micro-moments identifiés par Google.

Il vous faudra aussi répondre aux nombreux avis, revoir régulièrement vos offres tarifaires ... en bref, tout ce que vous n'imaginiez pas faire lorsque vous avez lancé votre affaire touristique ! Il va donc falloir vous faire une raison: avec 60% du business qui dépend d'internet, ces tâches vont devenir de plus en plus prenantes dans votre emploi du temps. Mais, ne le perdez pas de vue, elles seules vous garantissent de préserver vos revenus directes et donc, vos marges !