Crise Covid : ceux qui sont déjà dans le jour d’après

France, Australie, Asie… L’actualité souffle le chaud et le froid sur la reprise touristique. Il y a des signes positifs ! La Chine, où le Covid-19 a commencé, est la première à retrouver un peu de souffle touristique (après environ 6 mois de sacrifices), comme l’Afrique du Nord.

Le traitement sanitaire du Covid et la reprise du tourisme sont différents selon les pays : à Wuhan, ville chinoise de 11 millions d’habitants, d’où tout est parti fin 2019, on semble déjà avoir oublié l'épidémie de Covid-19. Pendant que les pays européens durcissent les mesures sanitaires, les discothèques de la ville asiatique font le plein, le quotidien est redevenu normal. Pour obtenir ce retour de la liberté, les habitants ont payé le prix fort, en recevant l’interdiction de sortir entre le 23 janvier et le 8 avril. Ils ont été approvisionnés en nourriture en bas de leurs immeubles. Wuhan, promue “ville héroïque” par le régime, devient une destination touristique, plus fréquentée que Shangaï. Le Covid devient un motif de déplacement. 5 à 6 mois après la fin du confinement ont été nécessaires pour que le tourisme redémarre.

Agadir-Touriste-1-1
Agadir, Maroc

Ça repart doucement en Afrique du Nord

Au Maroc, on pressent une reprise du tourisme dans la région d’Agadir-Souss-Massa depuis le 17 octobre, date de rétablissement de neuf vols internationaux opérés par Royal Air Maroc, Transavia et Ryanair. Après des mois catastrophiques, des touristes sont ainsi arrivés de Paris Orly, Paris Charles de Gaulle, Lyon, Nantes, Charleroi et Manchester. Marrakech et Casablanca retrouvent une certaine fréquentation au gré des ré-ouvertures d'hôtels et de lignes aériennes (Paris-Orly, Lyon, Nantes…). Le reconfinement français a ralenti cette tendance, mais =les hébergeurs marocains guettent la période de Noël avec délectation.
Attention, depuis le 10 novembre, pour entrer dans le pays, les voyageurs français n'ont plus besoin de présenter un test sérologique. Mais s'ils sont âgés de plus de 11 ans, ils doivent présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures ainsi qu'une réservation confirmée dans un établissement hôtelier et touristique classé (riads compris). Pour les hébergements, des protocoles stricts sont en place et le ministère du Tourisme lance une plate-forme digitale accompagnée d'un label « welcome safely » pour les Établissements d'Hébergement Touristique (EHT). Pour sa part, la Turquie teste systématiquement 15% des passagers de tout avion atterrissant sur son territoire.

https://blog.elloha.com/tag/covid-financement/

Le Sénégal réduit ses tarifs pour réussir l’hiver

Au Sénégal, les hôtels ouvrent à nouveau et le tourisme reprend après la levée de la mesure de l’Etat qui appliquait la réciprocité à l’égard des pays qui refusaient l’entrée à des Sénégalais. ALors, jusqu’à la mi-décembre, on offre une nuitée gratuite pour toute nuitée payante chez Pulsion Horizon, agence de voyages basée à Dakar. On observe des tarifs promotionnels à l’Ecolodge de Simal et au Fagapa Lodge, dans la région du Sine Saloum.Le Sénégal baisse ses tarifs pour être certain de profiter d'une possibilité de reprise timide.

L’Australie rouvre son marché lentement

En Australie, l’interdiction de voyager imposée le 20 mars va sauter : le territoire va se rouvrir "lentement, mais en toute sécurité", selon le ministre de l'Immigration, Alan Tudge. Pour cela, la politique des tests est mise en avant. Le gouvernement annonce l’élimination de la mise en quarantaine des voyageurs entrants, s’ils sont testés négatifs au coronavirus. Le pays devrait rouvrir ses portes à la région Asie-Pacifique début 2021. Dans le sens sortant, les Australiens pourraient profiter de vacances à l'étranger en 2021, spécifiquement au Japon, aux Fidji et en Thaïlande, qui vont rouvrir uniquement aux touristes venus de pays à faible transmission du virus.

Les ventes redémarrent chez Marriott

Chez Marriott, on a souffert d’une chute libre des bénéfices au 3e trimestre 2020, avec 20 millions de dollars contre 488 millions pour la même période l'an dernier. Mais 19 000 chambres ont été rouvertes dans le monde sur la même période, dont environ 1 400 issues de marques concurrentes. Le président Arne Sorenson assure que les résultats du 3e trimestre montrent une “amélioration continue des tendances de la demande dans le monde”. Ce n’est pas génial, mais ça reprend. Le revenu par chambre mondial (RevPAR) a reculé de 66 % au cours du trimestre, mais c’est 19 % mieux qu’au précédent.
Dans le détail, la Chine est en reprise, avec un taux d'occupation de 61% au 3e trimestre, soit 35 % de mieux qu'au 2e. Aux USA, le taux d'occupation des hôtels Marriott atteint 37 % au 3e trimestre, près du double qu'au 2e. Désormais, 94% des hôtels du groupe sont ouverts, mais “le calendrier d'une reprise complète reste imprévisible”, précise A. Sorensen. En deuxième partie d’année, les établissements ont renforcé leurs normes de santé et de propreté pour protéger la confiance et la crédibilité auprès des voyageurs.

L’Asie-Pacifique retrouve la confiance

La région Asie-Pacifique (APAC), bien différente de la Chine en termes globaux, n’est pas euphorique face à la reprise, d’après l’enquête “Passenger Confidence Tracker” d'Inmarsat (9500 sondés). Cependant, on repère de premiers signaux positifs chez les voyageurs aériens : ils sont 41% (56% en Inde) à avoir pris au moins un vol depuis que la pandémie a atteint leur pays, contre à peine 34% dans le monde. 60% se déclarent parfaitement prêts à revoler en 2021. Leur indice de confiance envers les précautions sanitaires et de sécurité lors de leur voyage atteint 6,27 sur 10, contre une moyenne mondiale de 5,55. Ce marché émetteur de touristes dispose d’une certaine avance sur nous, français et européens. Il faudra savoir le capter en temps voulu, dès que nous serons nous-mêmes “libérés”.

En résumé

Parallèlement au rebond du coronavirus en Europe (avec reconfinement et couvre-feu), les autres continents semblent en avance, mais leur reprise est fragile. La Chine fournit l’exemple le plus pertinent, car elle a connu le virus avant tout le monde et s’est appliqué un protocole aussi radical qu’efficace. La confiance des Asiatiques envers un rétablissement des habitudes de consommation touristique leur fournit un temps d’avance. Les nouveaux process qui naîtront chez eux, fruits d'une expérience vécue plus tôt, seront une inspiration pour nous.