Les 6 règles de Airbnb face au Covid

Depuis sa création en 2008, Airbnb a bousculé un marché de l’hôtellerie hérité du XIXe siècle. La crise du Covid a accéléré les changements et radicalisé les stratégies de l’opérateur américain. A la veille d'aller lever 3 Milliards $ en bourse pour son IPO, AirBnB ne cache rien du pivotement de sa stratégie pour les prochains mois ...

Le serpent de mer de l'entrée en bourse de AirBnB devrait rendre l'âme cet hiver, en décembre précisément, puisque le géant californien devrait finalement confirmer son IPO (entrée en bourse aux US) qui va se traduire par la levée de 3 Milliards $ supplémentaires ... après avoir levé plus de 2 Milliards $ en dette en plein coeur du confinement du printemps dernier. Comme quoi, même si sa valeur a fondu de 30 à 10 Milliards, AirBnB est encore une entreprise qui attire les investisseurs et qui croient à son avenir planétaire. Les raisons principales tiennent à l'extraordinaire capacité de l'entreprise à s'adapter aux situations les plus compliquées et à réagir à l'inverse de ses compétiteurs de tous types; qu'il s'agisse des grandes compagnies hôtelières ou des OTAs.

Bousculer et révolutionner

Depuis sa création, Airbnb a pris l'habitude de faire bouger les choses sur le marché hôtelier. Mais l’arrivée du Coronavirus a perturbé ce perturbateur ! La pandémie a poussé la startup basée à San Francisco à adapter son modèle économique (on parle de plus en plus de commission unique et de long séjour). Son coup d’accélérateur historique a redistribué les cartes de l’univers du voyage et a fait trembler les plus grandes chaînes hôtelières. Ce n’est pas fini, car la remise en question est profonde.

Airbnb profite même des mauvaises situations

Parler cash et de façon pragmatique, ça paye et ça fait gagner du temps. Le coronavirus a pris tout le monde de court, car aucun gouvernement n'a su stopper sa propagation. Airbnb a été le premier à parler vrai, en adaptant son offre à la crise. Sur son site web, l'entreprise a vite évoqué les risques de voyager pendant la pandémie. Sa réactivité a constitué une preuve de sérieux et de responsabilité, propice à la construction d’une image fiable à long terme. Sa chaîne de gestion, rationalisée et efficace, a préféré l’information à la fuite. Tout simplement, le temps, c'est de l'argent, et l’adaptation d’un hébergement au nouveau contexte, aussi inquiétant et compliqué soit-il, permet d’augmenter vos chances de rebondir.

L’adversité ne fait pas peur à Airbnb, même en cas de revers. Le 22 mai, la cours de justice européenne a donné raison à la Ville de Paris, opposée à deux propriétaires usagers de la plateforme, condamnés au total à 40.000 euros d’amende pour avoir loué sans l’autorisation préalable de la mairie. L’Europe soutient la loi française vouée à réguler la location d’appartements pour de courtes durées, à une clientèle de passage, qui doit être d’abord autorisée, pour éviter l’anarchie et la pénurie de logements. Très stratège, Airbnb s’est félicité "de cette décision qui contribuera à clarifier les règles” et a affirmé se réjouir “de travailler en étroite collaboration avec les autorités locales sur une réglementation proportionnée qui place les familles et les communautés locales au premier plan et qui fonctionne pour tous”. Dont acte.

La “gestion du changement” devient un art de vivre

Le caméléon Airbnb a intégré l’instabilité comme un état permanent. Cette entreprise vit et génère des changements profond, exactement comme la pandémie de Covid-19. C’est une double-révolution que vit l’industrie hôtelière, entre la vivacité de cet opérateur incontournable et la fulgurance de la première grande épidémie du siècle. Airbnb a licencié un quart de ses effectifs et prévoit des résultats de 2020 divisés par deux par rapport à 2019 ? Ses dirigeants se remettent vite en question et innovent, en tant que spécialistes de la gestion du changement dans le monde de l'hôtellerie. Il est précieux de comprendre, voire de partager cet état d’esprit, en fuyant la complainte et le désespoir. Les hébergeurs indépendants français ont tout intérêt à scruter le repositionnement permanent de cette société parmi les plus innovantes de l’hôtellerie planétaire, et de son ingénierie.

Nouveau call-to-action

david-hofmann-OgiNNJw5CXM-unsplash
Photo by David Hofmann on Unsplash

Les essentiels appris par Airbnb sont les vôtres

Venons-en aux faits. Les têtes pensantes de l‘entreprises sont alimentées par des statistiques “maison”, uniques au monde, qui constituent une mise d'informations sur les tendances des années à venir. Elles ont synthétisé les grands principes de la période actuelle, grâce auxquels Airbnb repense ses offres et propose de nouveaux services, dans les conditions de restrictions de voyages que nous connaissons.

Quelles sont ces grands principes ?

  1. Proposer des séjours plus longs
  2. Rassurer vos invités
  3. Tirer parti des réservations de dernière minute
  4. Proposer de la flexibilité
  5. Respecter la vie privée de vos invités
  6. Offrir un focus sur les déplacements locaux

Au-delà, Airbnb se prépare à un monde post-Covid, grâce à la mise en place d’un centre de ressources mondial destiné à aider les hébergeurs à sécuriser les réservations. Mettez à profit cet énorme travail dont les résultats sont proches du secret industriel. Ces conclusions, divulguées par petites touches, sont une ressource sûre pour identifier les tendances futures et comprendre où va le marché. Les transformations majeures qu’il a subies avec la pandémie ont modifié les attentes des clients. Adaptez vos équipements à ces nouveaux besoins et rassurez-vous, car vous disposez de la connaissance : comme Airbnb, envisagez les vérités d’aujourd’hui sur le temps court et observez la “météo” de l’hébergement, avec agilité. Surtout, refusez de vous contenter des expériences passées, car l'adaptation à l’exception devient la règle. Le changements ne doit pas être un obstacle, mais une chance d'apprendre et de grandir, dans une industrie du voyage devenue impitoyable mais remplie d'opportunités.
Parmi les nouveautés, Airbnb incite les clients à séjourner plus longtemps, et a mis en place la fonctionnalité “Expérience en ligne”, grâce à laquelle ses utilisateurs jouissent d'un large large éventail d'activités. Auparavant, cette solution était la spécialité des voyagistes et des hébergeurs, aux petits soins. Elle est en passe de devenir une habitude, presque un pré-requis ... même s'il semble que ses pertes dans le domaine des "expériences" soient abyssales : les analystes financiers qui préparent son entrée en bourse évoquent la somme de 1 Milliard $ de pertes dans le seul domaine des "expériences".