Vendez-vous avec la mer ... sans la mer.

Certains vacanciers aiment la mer, mais ils fuient la foule. Vous pouvez facilement les convaincre de rejoindre votre hébergement situé à distance du littoral.

Nul besoin d’avoir la mer pour mettre en tourisme un lieu de choix, une résidence, un site naturel. Les vacances estivales restent hautement liées à la grande bleue, c’est certain, mais vous pouvez concilier l’arrière-pays et la plage, à condition que la distance soit raisonnable. Faites le pari du « territoire vécu » !

Qui n’a pas passé un séjour quelque part, tout en explorant plus loin, jusqu’à 30, 50 km ? Si les vacances d’été transforment en sédentaires de nombreux touristes fixés quelque part, un petit trajet régulier est envisageable par la plupart. Le pouvoir d’attractivité de la Méditerranée, de l’océan ou de la Manche, est magnétique. Il faut savoir compter sur ces atouts, car les hébergements situés à une distance modérée sont associables à la mer. Les vacanciers (venus d’ailleurs, une évidence à ne jamais oublier) seront enchantés de suivre vos recommandations, qui produiront de la confiance et de la fidélisation.

A quelle distance est-on sous influence du littoral ?

S’il est évident qu’un hébergement situé 90 km de la mer n’est pas franchement maritime, un autre, implanté à 40 km, est davantage associable à la baignade. En toutes circonstances, privilégiez la notion de temps et non de distance (comme nos ancêtres médiévaux), car la réalité s’exprime en minutes, pas en kilomètres : une chambre d’hôtes « à 25 mn de la mer » est plus séduisante qu’à « 40 km de la plage ». Pourtant, il s’agit des mêmes lieux. Tout est question de présentation et de connectivité routière.
Dès lors qu’une route départementale est située sur le parcours hébergement-mer, les conditions d’accès sont simplifiées, la distance s’écourte, le temps devient la valeur à mettre en avant. Vos hôtes pourront la vérifier avec leur application GPS préférée.
Pour connaître cette valeur exacte, utilisez Google Maps, qui vous renseignera en quelques secondes https://www.google.fr/maps sur le temps qui sépare votre adresse de la plage la plus proche.
Chaque cas de figure mérite une interprétation juste, car la France est variée. Souvent, il suffit de trouver la distance exacte pour développer honnêtement une offre générale incluant la mer, en extension de votre hébergement.

Nouveau call-to-action

Dans de nombreux cas, les vacanciers habitués à parcourir quotidiennement une importante distance domicile / travail, associée à un délai considérable, ne verront aucun inconvénient à effectuer un trajet jusqu’à la mer. Ceux-là ont intégré la notion de « territoire vécu », qui souligne la vertu de "vivre ici" et de "travailler là-bas", dans une sorte de « double-vie » géographique au quotidien. Tenez compte de leur vécu lors du reste de l’année, ne perdez de vue que l’appréciation psychologique des distances n’est pas égale pour tous. Pareillement, une famille séjournant chez vous se satisfera d’un séjour hebdomadaire à la mer, tandis que les profils préférant une virée quotidienne correspondront davantage à des couples, sans logistique inhérente à la présence d’enfants.saffu-E4kKGI4oGaU-unsplash

Soyez juste, n’exagérez pas

Dans votre communication (Site Internet, réseaux sociaux, argumentaires téléphonique etc), ne simplifiez pas les caractéristiques d’accès à votre hébergement si elles sont compliquées, ne raccourcissez pas les distances : ne trompez pas sur la marchandise, pour ne pas décevoir. Mais ne sous-évaluez pas les avantages de votre destination.

  • En associant la mer à votre image, vous vous accolez une valeur sûre et partagée.

  • En indiquant le temps juste, vous jouez la transparence et vous créez, chez vos clients, les conditions pour produire des notations favorables sur leurs commentaires à votre égard.

  • En restant juste, vous favorisez une appréciation positive de votre hébergement. Vous vous inscrivez sur le long terme, en misant sur l’expérience vécue, la recommandation, l’appréciation du consommateur.