Ouverture des frontières : quel pays fait quoi et quand ?

Le désordre préside au calendrier de réouverture des frontières, dont dépend la (possible) relance du tourisme international en Europe. Comment procèdent les pays, que peut-on attendre en France ? Approfondissez le sujet avec cette revue de presse.

La fréquentation étrangère en France fait partie de l’équation (à plusieurs inconnues) de l’été 2020. Les autorisations de sortie délivrées par les pays européens ne suffiront pas à effacer les craintes de leurs habitants. Combien seront-ils à choisir leur propre pays, sur l’exemple des Français, invités par le secrétaire d'État Jean-Baptiste Lemoyne à faire leur réservations, dans un véritable geste militant ? (56% d’entre eux ont « annulé ou reporté leurs vacances » - source BFMTV, 4 juin 2020). La France devrait recevoir cette année près de deux tiers de séjours étrangers en moins en hébergement marchand, selon la Direction générale des entreprises (DGE), pour laquelle les nationaux ne compenseront pas ce manque à gagner.

En toile de fond, une donnée planétaire : les arrivées internationales vont plonger de 60 à 80 % cette année dans chaque pays du monde, selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Les réservations de vols vers la France, dans un délai de trois et six mois, ont chuté de 90 % depuis l’Asie et de 75 % depuis le reste du monde.
Source

Nouveau call-to-action

Entre l’ouverture et le "chacun chez soi"

Pour sauver leur industrie touristique malmenée par le Coronavirus et pour profiter du touriste étranger, les Etats européens rouvrent leurs frontières en ordre dispersé : l’Italie depuis le 3 juin (avec une campagne auprès d’influenceurs lancée par l’Office de Tourisme Italien à Paris), l’Autriche le 4 juin. La plupart le feront le 15 juin, dont l'Espagne.

Au Royaume-Uni, "les réservations pour cet été ont baissé de manière très significative", selon l’Association britannique de professionnels du voyage, mais "lorsque le confinement sera levé, l'envie de voyager pour voir les proches et pour prendre des vacances bien méritées sera renouvelée". Cette information de Courrier International laisse présager pour la France une présence réduite de vacanciers Britanniques.
Source

En Belgique, où les frontières rouvrent vers l’espace Schengen le 15 juin, Julie Masset, de l’Université de Namur, perçoit "deux profils de touristes belges : les touristes qui vont vouloir revenir à un tourisme plus local, plus authentique, parce qu’ils sont encore frileux à l’idée d’avoir une certaine promiscuité (...) Puis il y aura aussi vraisemblablement un deuxième profil qui va peut-être justement avoir des envies d’ailleurs, des envies de décompresser en sortant de la Belgique pour les vacances". La Radio Télévision Belge Francophone (RTBF) évoque "l’enjeu (...) de garder les touristes belges en Belgique parce que ce sont eux qui font tourner la machine".
Source

En Allemagne, le 15 juin, on remplace les mises en garde pour les voyages en Europe par des recommandations, pays par pays. La position envers la France n’est pas encore connue, mais la Grande-Bretagne est "déconseillée". Il est recommandé aux habitants de "bien peser leur décision" avant de sortir du pays.
Source

Les Pays-Bas vont assouplir le 15 juin les mises en garde sur les voyages vers plusieurs pays d’Europe, dont la liste est en attente.
Source

Nouveau call-to-action

La frontière entre la France et l’Espagne sera rouverte le 1er juillet. L’Espagne se perçoit, dès lors, davantage comme récepteur que comme émetteur de tourisme.
Source

La Grèce autorise les touristes venus d'Europe et d'ailleurs dès le 15 juin. Les aéroports d'Athènes et de Thessalonique pourront accueillir à cette date les visiteurs d'une trentaine de pays, dont la France, l'Espagne, l'Italie et le Royaume-Uni.
Source