Les analystes prédisent un ralentissement pour AirBnB

blog-elloha-airbnb-morgan-stanley

La croissance ininterrompue ne serait plus l'apanage des champions du voyage en ligne; c'est, du moins, ce qu'affirment les sérieux analystes de la banque d'affaire Morgan Stanley. Selon eux, l'usage de AirBnB va se ralentir chez les voyageurs dès l'année prochaine ...

Chaque année, dans les prévisions faites par les analystes des banques pour conseiller leurs clients investisseurs, AirBnB faisait figure de star du web à suivre. Pour la première fois depuis qu'ils diffusent leurs avis, ces mêmes analystes annoncent un ralentissement de l'activité du géant mondial de la location chez le particulier. Ce ralentissement, d'ailleurs, ferait même dire à ces banquiers "que AirBnB ne serait plus une menace durable pour les hôteliers, notamment."

Pour donner de telles prévisions, les banques d'affaires financent des enquêtes auprès de panels de clients. Chaque année, Morgan Stanley interroge 4000 voyageurs en France, aux US, au UK et en Allemagne. Si 25% de cet échantillon a eu recours aux services de AirBnB ces douze derniers mois, ils sont près de 8% à déclarer ne plus envisager d'y recourir en 2018 ... alors, qu'en 2017, ils étaient 3,3% de plus (qu'en 2016) à vouloir utiliser AirBnB; des prévisions qui se sont, depuis, réalisées.

morgan-stanley-blog-elloha-1

Pour les banquiers, "ce ralentissement montre que AirBnB aurait sensiblement atteint son plafond de clients potentiels et que son marché n'est pas illimité", c'est-à-dire, celui des voyageurs qui préfèrent définitivement la location de vacances à l'hôtel ou à la maison d'hôtes. Pour un banquier, "nous sommes dans un phénomène proche de celui du camping: il y a de gros volumes mais, au final, la part de clients sur l'ensemble des voyageurs est forcément limitée. C'est ce que démontre justement cette étude..."

Toutefois, même si la menace semble s'éloigner, cela ne fait pas pour autant les affaires financières des grandes compagnies hôtelières: pour les analystes, la bonne nouvelle ne représenterait qu'un gain de 1% sur les résultats à venir des opérateurs hôteliers. La preuve que, pour eux, AirBnB n'a jamais été vraiment une menace.

Lire aussi:
AirBnB n'affecterait pas l'industrie hôtelière
Comment les hôtels répliquent à AirBnB
Le plan des hôtels contre AirBnB
AirBnB, les hôtels en ligne de mire

Pour les analystes qui ont interrogé de nombreux clients, il y a encore de sérieuses barrières à l'adoption de AirBnB par les voyageurs; au premier rang desquels la sécurité et l'aspect "privatif"; à savoir qu'un client se sent moins protégé sur son intimité et sa personne durant un séjour dans une adresse AirBnB que dans un hôtel ou une maison d'hôtes, par exemple. Pour les banquiers, ces sujets sont de "véritables barrières à l'adoption" de AirBnB. Cette préoccupation aurait d'ailleurs progressé de 10% à 25% chez les personnes interrogées. Autant dire que les hôteliers devraient exploiter cette "faille" pour valoriser leurs offres auprès de la clientèle AirBnB.

http://blog.elloha.com/2017/08/27/airbnb-les-hotels-en-ligne-de-mire/

Autre barrière: la réglementation qui se durcit et braque les projecteurs sur les locations de vacances ... pour les analystes, ces actions traduisent le succès des opérations de lobby menées par les hôteliers, notamment. En rendant la location plus contraignante et en plaçant ce business sous les projecteurs, les autorités semblent être pour quelque chose dans le ralentissement prédit de l'activité de AirBnB ...

Lire aussi:
Durcissement de régime pour les locations de vacances

Cette situation fait dire aux analystes financiers que la croissance de AirBnB sur le vieux continent, en 2018, doit être revue à la baisse (de 9% à 6%). Cela ne devrait pas pour autant affecter de manière significative l'irrésistible croissance du géant californien qui devrait enregistrer la location de 155 Millions de nuitées l'année prochaine.

En revanche, toujours selon les analystes, cette première situation - où AirBnB marque le pas - devrait profiter à ses rivaux que sont Booking et Expedia et qui poursuivent une insolente croissante grâce à leur stratégie de catalogue varié, c'est-à-dire intégrant à la fois les hôtels, les maisons d'hôtes et les locations de vacances. Selon les spécialistes, une telle richesse d'offres est la seule garantie de maintenir une croissance durable de leur business car, justement, ces derniers ne se limitent pas qu'aux seules locations de vacances.

Lire aussi:
AirBnB veut aussi vendre des hôtels
Les hôtels dans la ligne de mire de AirBnB