Le Monde enquête sur "Le Système AirBnB"

Le Monde de ce samedi 5 août consacre sa Une à AirBnB et révèle, entre autres, qu'1 loueur sur 5 possède et commercialise plusieurs appartements à la fois. Des loueurs "pros" face à des loueurs "individuels": ne serait-ce pas là, au fond, l'avenir de AirBnB ?..

L'enquête que livre Le Monde de ce samedi 5 août a été conduite par plusieurs journalistes en France, en Suisse, au Benelux et en Allemagne. Ces derniers ont épluché, par exemple, plus de 144.000 annonces réparties dans 20 villes françaises, soit un peu plus du tiers (36%) des 400.000 annonces déposées, en France, sur AirBnB.

[Source: Le Monde du 5 août 2017. Retrouvez l'intégralité du dossier ici]

Ce qui a le plus frappé les auteurs de l'enquête, c'est que le profil-type du loueur AirBnB n'est pas exclusivement celui du particulier passant une simple annonce pour arrondir ses fins de mois. C'est, de plus en plus, le profil d'un "professionnel" ou semi-professionnel qui :

  • possède ou exploite (voir plus loin) plusieurs appartements ou villas, en général de 2 à 5,
  • en fait son activité (presque) régulière,
  • et en tire l'essentiel de ses revenus.

Pour les journalistes du Monde, ce profil représente 1 loueur sur 5 en France. Selon l'enquête, les revenus de ces "profils de loueurs" avec ceux des loueurs particuliers sont sans commune mesure et peuvent aller d'un écart de 1 à 13, soit de 175€ par mois (de revenus, en moyenne) pour un loueur "classique" à 2.272€ par mois pour un loueur multi-propriétaire.

[Source : Le Monde]

Cette enquête en dit long sur les évolutions (que les lecteurs de notre blog connaissent déjà) de cet univers de la réservation en ligne:

  • de la simple diffusion d'annonces, nous passons à la réservation en ligne généralisée : voir notre post sur AirBnB, sur HomeAway. En clair, le loueur qui ne passera pas à la réservation instantanée se verra exclu de ces portails devenus essentiels à son activité économique.
  • de nouveaux produits, comme les hôtels, sont proposés sur ces sites et accélèrent l'arrivée massive de loueurs professionnels: voir notre article sur l'arrivée des hôtels sur AirBnB
  • des services additionnels comme la conciergerie, le recours à des escouades de femmes de ménages, etc ... sont en train de fleurir pour offrir aux clients des locations un service proche de la qualité hôtelière: voir notre article sur ce qu'attendent les clients de AirBnB

[Un site comme Welkeys se charge de remettre vos clés à vos locataires, de faire l'état des lieux et le ménage à votre place]

De nouveaux services professionnels

Toutes ces tendances, outre le phénomène croissant de la professionnalisation, doivent plutôt s'interpréter comme le fait que ces grands portails (AirBnB en tête) veulent avant tout satisfaire la demande de leurs clients de bénéficier d'un véritable accueil de pro, dans des lieux de qualité, propres, bien décorés, bien situés et disposant de tous les services d'hospitalité ... en clair, proposer de l'hôtel haut-de-gamme chez le particulier.

Les pros ou multi-propriétaires suivis par l'enquête du Monde font partie de cette nouvelle génération de loueurs : d'abord propriétaires fonciers, ils deviennent ensuite des "hôteliers en herbe" dans des appartements distanciés les uns des autres où ils parviennent, malgré ce handicap, à offrir un service et un accompagnement hors pair à leurs clients. Et, comme le sait tout portail qui se respecte, un client satisfait en fait venir d'autres (bouche-à-oreille) et ces derniers n'hésiteront pas à monter en gamme dans le prix de leurs réservations; ce qui fait bien les affaires des portails rémunérés à la commission.

Cette tendance illustre l'arrivée sur le marché de la location de vacances de "nouveaux joueurs", jusqu'alors très éloignés de l'univers du tourisme. Investissant dans des biens immobiliers (plutôt dans les grandes villes : 43% des annonces de AirBnB sont concentrées dans les 10 premières villes françaises), ces derniers développent des revenus mensuels stables et importants en dépit de la limitation, à 120 jours, du volume annuel de location qu'ils n'ont pas le droit de dépasser.

En zone rurale, gîtes et maisons d'hôtes continuent de tenir la corde mais pour combien de temps encore. De nombreux propriétaires multiplient les témoignages sur cette nouvelle concurrence qu'ils doivent affronter:

  • La réaction la plus immédiate est d'aller se battre sur le même terrain qu'eux, c'est-à-dire se vendre sur AirBnB: voir notre article à ce sujet
  • Mettre en avant les "plus" qu'il s'agisse du service que peut proposer hôtel ou une maison d'hôtes à ces clients ou de la qualité qu'une marque (comme Gîtes de France, par exemple) peut garantir à ses visiteurs: voir notre article sur comment les hôtels répliquent à AirBnB
  • Enfin, l'un des points forts de AirBnB c'est bien d'avoir un coup d'avance et d'avoir compris que le voyageur ne se contente pas de trouver son hébergement: il veut d'abord vivre des expériences et donc, savoir ce qu'il va faire de sympa autour de chez vous; un point sur lequel les hébergeurs indépendants et les offices de tourisme doivent absolument se positionner : voir notre article sur la mise en avant des activités par AirBnB
En conclusion

Oui, le monde du voyage est en révolution permanente depuis l'arrivée sur le marché des grands portails et leur envie de rebattre les cartes dans tous les sens. Oui, toutes ces évolutions peuvent sembler des menaces à celles et ceux qui exploitent un hébergement ou une activité depuis des années. Mais, n'oublions pas l'essentiel: le produit et le service ! Celles et ceux qui tiennent le "bon produit" n'ont aucun souci à se faire pour leur avenir : leur seul défi est de revoir de fond en comble leur façon de se distribuer, de se rendre visible ... car, en tourisme comme pour le reste de l'économie, c'est d'abord l'offre qui créé la demande. Alors, à vous de trouver les bons moyens de vous faire connaître :

L'objectif n'est pas de tout donner aux OTAs et de concéder ainsi la meilleure part de votre marge mais d'arriver à générer, grâce à eux, un maximum de 30 à 40% de ventes qui serviront de levier à vos propres ventes directes.

L'enquête du Monde le démontre: les nouveaux acteurs du tourisme ne s'embarrassent pas d'états d'âmes. Ils créent un produit et le diffusent immédiatement sur les grands portails. Et c'est ainsi qu'ils s'imposent d'abord sur le marché ...