Hôtels sur Google: les internautes ne savent pas ce qui est une pub ou pas ...

Selon Sticky, un spécialiste de la technologie eye-tracking qui consiste à analyser la manière dont les internautes visualisent une page web, la nouvelle présentation des hôtels sur Google fait la part belle aux annonces publicitaires ... sans que les internautes y voient la différence.

On sait bien que l'univers du voyage et des hôtels en particulier est un domaine hautement profitable pour Google. Entre les publicités achetées par les OTAs (Booking, Expedia, TripAdvisor ... voir notre post) et celles achetées par les hôtels eux-mêmes, la nouvelle page de recherche de Google ressemble à un panneau publicitaire géant ... sauf pour les internautes, comme le révèle l'étude de Sticky.

Ce spécialiste du eye-tracking révèle que la nouvelle présentation des résultats de recherche d'hôtels fait la part belle aux annonces "sponsorisées" qui, désormais, trustent l'essentiel des pages Google. Et voici où se concentrent les yeux des internautes:

  • Sur le principal bloc du haut où sont concentrées les publicités,
  • Sur le bloc de droite où sont diffusées les annonces tarifaires dans le cadre du programme Google Hotel Ads,

En allant plus loin, l'étude démontre que seulement 28% des internautes cliquent, en définitive, sur les résultats "naturels" ou "gratuits"; ceux issus du référencement que vous vous creusez la tête à optimiser...

Pourquoi ces chiffres ?

La première explication tient au fait de la structure même de la page et de la "pression" publicitaire qui peut s'y exercer :

  • dans une petite ville avec peu de concurrents, la part consacrée aux publicités est plutôt faible: donc, l'espace réservé aux publicités est plutôt réduit,
  • mais, dans les grandes villes ou grandes stations touristiques, où la concurrence est féroce entre hôtels, maisons d'hôtes et OTAs, la part consacrée à la publicité peut occuper jusqu'à 75% de la première page de résultats,

L'autre explication - plus surprenante - est que 28% des personnes interrogées ignorent qu'elles cliquent sur un lien publicitaire. Vous nous direz certainement: c'est pourtant écrit dessus (oui, le petit "Annonce") ... mais, il faut croire que, dans le temps court qu'il consacre à visualiser l'écran (moins de 15 secondes), l'internaute ne parvient pas à distinguer ce qui est publicitaire de ce qui ne l'est pas ....

Si j'avais su ...

Un dernier point marquant de cette étude est que 44% des internautes n'auraient pas cliqué sur un lien publicitaire s'ils l'avaient clairement identifié comme tel !

Idem pour les liens situés à droite de l'écran - le fameux comparateur de prix - 43% des internautes avouent ne pas avoir conscience qu'il s'agit de publicité payante ...

Quelles leçons en tirer ?

Premièrement, à ce stade, quand un internaute a tapé le nom de votre hôtel c'est qu'il est plutôt décidé à réserver chez vous. Donc, il vous est impératif de truster la première place dans les liens, y compris payants:

  • Pour éviter le name hijcaking, voir notre article
  • Pour éviter la double-peine : vous faire détourner votre nom, votre réservation et votre commission ...

Secundo, n'abandonnez pas vos efforts en matière de SEO (voir notre post) car, vous l'avez noté:

  • au moins 28% des internautes vont d'abord cliquer sur les résultats "naturels",
  • et 44% des autres visiteurs seraient prompts à cliquer sur votre site s'ils avaient une meilleure perception des liens publicitaires en amont de la page ...
En conclusion

Tout ce que fait Google n'est pas immédiatement orienté profit immédiat ... Cela vous semble bizarre ? Non ! Google cherche d'abord à améliorer l'expérience de ses utilisateurs et leur offrir les meilleurs résultats (+ les comparateurs) pour attirer de plus en plus de monde sur ses pages et (nous y venons ...) attirer, avec cela, de plus en plus d'annonceurs. L'an dernier, les annonceurs du voyage ont dépensé plus de 12 Milliards $ sur Google.

Un hôtel a donc tout à gagner à faire de la publicité sur Google aux conditions suivantes :

  • marteler dans ses messages qu'il s'agit de son site officiel,
  • indiquer clairement que l'internaute y trouvera les meilleurs prix et les meilleures offres ...

Si telle n'était pas votre volonté, oubliez Google et laissez vos distributeurs capter vos réservations à votre place ... car, malheureusement, chez Google aussi, la nature a horreur du vide !