Ce qu'il ne fallait pas louper cet été ...

Saison estivale oblige, vous avez certainement dû mobiliser votre temps et votre énergie à accueillir vos clients et leur offrir le meilleur séjour possible. Voici, en quelques lignes les faits marquants de cet été 2016 dans le monde du tourisme en général et de la réservation en ligne, en particulier ...

Un premier bilan de l'été

Commençons à l'envers avec un aperçu du bilan de la saison qui vient de se terminer et les premières tendances recueillies par notre confrère de l'Observatoire MKG Consulting

Ce sera donc un été en demi-teinte (avec une excellente météo en ce fin de mois d'aout) qui a vu le REVPAR (Revenu Par Chambre Disponible) chuter de 9,4% entre le 1er juillet et le 20 août. En cause, les conséquences des attentats sur la capitale et le littoral PACA qui ont plutôt affecté l'hôtellerie "haut-de-gamme".

Hormis, la Côte d'Azur qui enregistre une forte chute en raison des attentats, le reste des zones côtières enregistre de belles performances, tout comme le reste des provinces françaises qui enregistrent une progression moyenne de 3% de leur revenu estival.

80% du marché pour Booking et Expedia

Cet été, l'HOTREC, l'organisation européenne des principales organisations hôtelières, a publié les chiffres de son enquête annuelle.
Selon ses membres, les hôtels reçoivent, en moyenne:

  • 55% de leurs réservations en direct,
  • 45% via les OTA's.

En ce qui concerne les OTAs, la guerre semble désormais jouée entre les 3 grands acteurs (Booking, Expedia, HRS) qui se partageraient 92% des réservations. Et dans cet ensemble:

  • Booking représenterait 60% du marché,
  • Expedia, 20%,
  • HRS (en forte baisse), 12%

Le reste (8%) se répartirait entre une myriade de sites plus ou moins porteurs pour les hôtels.

Selon cette même étude, la prédominance des "grands acteurs" garantirait une stabilité des commissions; en effet, seuls 8,5% des hôtels interrogés affirment avoir vu leurs commissions baisser durant l'année 2015.

Réservations en hausse pour Booking

Les résultats du second trimestre 2016 de Priceline (la maison-mère de Booking) sont encore excellents :

  • 141 Millions de nuits réservées via son intermédiaire, soit 24% de plus par rapport à l'année dernière,
  • 17,9 Milliards $ de réservations brutes, soit +21% par rapport à 2015,
  • Et, au total, un profit de +18%

Selon le directeur financier de Priceline, 2016 devrait être une grande année de croissance avec un volume de réservations attendu de 19 à 21% de plus que l'année dernière.

Parmi les pistes de croissance, Booking continue sa stratégie d'enrichissement de l'offre en ouvrant de plus en plus son moteur de réservation aux chambres d'hôtes, gîtes et locations de vacances chez l'habitant ... comme pour mieux concurrencer AirBnB et HomeAway.

Enfin, autre performance pour Booking durant ce second trimestre, (la date n'est pas communiquée mais) le portail a réalisé 1 Millions de réservations en une seule journée !

Réservations Directes : Hilton tire les fruits de sa stratégie

Nous avions relaté l'hiver dernier l'engouement des principales chaines d'hôtels pour la réservation directe (lire ici).

Ces stratégies sont censées ramener sur leurs sites les clients qui s'étaient auparavant évaporés vers des sites comme Booking ou Expedia pour lesquels les compagnies hôtelières ne veulent plus payer de commissions importantes.

Pour certaines chaines, comme Hilton (qui proposait des remises plus importantes à celles et ceux qui réservaient sur son site), le premier bilan estival est des plus positifs: +80% d'inscription à son programme de fidélité Hilton Honors et 23% de réservations directes en plus.

Mais, pour Hilton, "ce n'est qu'un début, car retrouver notre indépendance de distribution est un travail de longue haleine qui nous prendra quelques années encore ..." selon son Président, Chistopher Nassetta, à l'origine de la campagne publicitaire "Stop click around" (Ne tournez pas autour du pot, venez réserver chez nous directement ..., voir ci-dessous).

Même constat du côté du Président de Marriot, Arne Sorenson, qui considère que sa dernière campagne sur la réservation directe aura fait sentir ses premiers effets positifs dès le second semestre de cette année.

D'autres chaînes témoignent des mêmes résultats positifs (Intercontinental, Hyatt et Choice): ce dernier a d'ailleurs constaté une progression de 57% de ses réservations directes depuis la mise en place de ses dernières campagnes.

En conclusion, la stratégie de réservation directe, ça marche ! : c'est désormais un credo largement partagé par les plus grandes chaînes hôtelières. L'effort à consentir est mesuré, mais des deux côtés de la chaîne, tout le monde est satisfait. Le client, d'une part, qui a la certitude de payer sa chambre au meilleur prix et, d'autre part, la chaîne, qui réduit drastiquement ses frais de distribution.

Près de 6 Milliards $ pour Booking et Expedia

Selon plusieurs analystes financiers, Priceline (maison-mère de Booking) et Expedia auraient dépensé 5,7 Milliards $ d'achats de mots-clés et de marketing en 2015. Cette somme astronomique explique mieux la prédominance de ces deux groupes dans l'univers de la réservation en ligne.

Pokemon Go: l'inévitable

Qui n'a pas vu déambuler des dizaines de passants à quelques pas de son hôtel, de sa maison d'hôtes ou à quelques mètres d'un monument de sa ville ... le téléphone en mains ? à la recherche des Pokemon.

Allez, pour le fun, voici comment un facétieux new-yorkais a décidé de créer la ruée autour de lui: peut-être une idée pour attirer de nouveaux chalands autour de votre hôtel ...

Même si son succès s'érode (15 Millions d'utilisateurs perdus en un mois), le phénomène Pokemon Go aura mobilisé l'attention des vacanciers tout l'été : activité gratuite, soit-disant excellente pour la marche et la santé ... il existe surement des Pokemon à deux pas de votre adresse (cliquez ici pour savoir).